Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Articles récents

Couacs: Fabius réclame "un patron" à Bercy, comme Royal avant lui

14 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir

Couacs: Fabius réclame "un patron" à Bercy, comme Royal avant lui

 

 

 
Fabius

Comme Royal, Fabius veut "un patron" à Bercy
 

SR.jpgLa saine critique de Ségolène Royal: l’ex-candidate a trouvé en quelques phrases, quelques mots, des axes politiques qui nous sortent de l’effroyable débat sur le « social-libéralisme » des uns et le « gauchisme » invétéré des autres? Ségolène Royal affiche toujours une puissance assez incroyable qui force le respect. Malgré les coups et le reste, elle est encore la « femme debout ». (lire)

Pour Mennucci, "ne pas voter l'amnistie sociale est une erreur": malgré l'opposition de l'exécutif, Patrick Mennucci, député PS de Marseille, demande à ses collègues d'approuver l'amnistie sociale, lors du vote de jeudi. Une position qui fait débat chez les socialistes. (lire)

Défaitisme: jamais la construction européenne n’aurait suscité un tel désenchantement. Pourtant l’Europe est une idée d’avenir pour peu qu’elle soit débarrassée des sourdes rivalités nationales. Elle reste une perspective politique d’espoir si ses dirigeants décident enfin de la dessiner ensemble. (lire)

lescure.jpg

La détestation des juges : un grand classique commun à l'extrême droite et à la droite extrême

12 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Ump, #et FN

La détestation des juges : un grand classique commun à l'extrême droite et à la droite extrême

 

 

par Laurence Rossignol, porte-parole du Parti socialiste

105 députés UMP ont décidé de provoquer les institutions démocratiques en apportant leur soutien à Monsieur Guaino poursuivi pour offense à magistrat. Il y a, dans leur déclaration, un défi lancé aux juges : oseront-ils étendre à plus d'une centaine de parlementaires les poursuites engagées contre Mr Guaino ?

La droite sarko-coppeiste tente, une fois de plus, d’impressionner les magistrats. Pendant 5 ans, au pouvoir, elle n'a jamais dissimulé sa détestation des juges ni sa volonté de les soumettre au pouvoir politique. Elle n'a cessé d'intervenir dans les nombreuses affaires la mettant en cause. Elle ne conçoit la justice qu'aux ordres. Aux siens. Elle ne l'imagine qu'aux ordres du pouvoir et refuse d'admettre que depuis 2012, l'exécutif garantit et respecte l'indépendance de la justice et de la liberté de la presse.

Il y a toujours eu dans la droite française un courant antidémocratique, hostile à la séparation des pouvoirs, à l'indépendance de la justice et au parlementarisme. La contestation des urnes par la rue, l'abus de pouvoir que constitue l'injonction de parlementaires aux juges, les atteintes répétées à la laïcité sont autant de pointillés qui tracent une ligne politique dangereuse pour la République et ses valeurs. Une ligne politique qui favorise la connivence et de la porosité aux thèmes du Front national.

 

Soutien scolaire par l' UMP !

12 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Education

 

Soutien scolaire par l’UMP : la droite bafoue les principes de notre République et ne croit toujours pas en l’école !

Le Parti socialiste tient à marquer sa profonde désapprobation après l’annonce faite par l’UMP du lancement de « soutien scolaire » organisé par ses fédérations.


Désapprobation parce que cette annonce s’appuie sur un constat totalement erroné, preuve de l’ignorance de l’UMP en matière d’éducation : contrairement à ses affirmations, l’aide personnalisée n’est absolument pas supprimée mais transformée en activités pédagogiques complémentaires, intégrées dans la réorganisation du temps scolaire.


Désapprobation du fait du mépris absolu de la droite quant au respect du principe de laïcité qui intègre notamment la neutralité philosophique et politique de l’enseignement.


Désapprobation enfin, car derrière la propagande scolaire de l’UMP se cache une réalité bien sombre : la droite, comme toujours, ne fait pas confiance en l’école de la République pour assurer l’apprentissage des fondamentaux. Est-ce le bilan catastrophique de ses dix années passées à détruire l’école de la République qui lui inspire ce reniement ?


Le Parti socialiste réaffirme, pour sa part, que la refondation de l’école de la République engagée par le Ministre Vincent Peillon constitue le meilleur moyen d’assurer un enseignement de qualité pour tous et partout. Il salue, par ailleurs, le travail accompli au quotidien par les nombreuses associations d’éducation populaire, par l’ensemble des partenaires de l’école pour venir en aide aux élèves en difficulté en tout point du territoire.

 

 

Emeric Bréhier, Secrétaire national à l'éducation

Yannick Trigance, Secrétaire national adjoint à l’éducation

Fillon,Sarkozy,Géant,Copé : que se passe-il à droite ?

12 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Ump

Le premier sera candidat, quoiqu'il arrive.

Le second enrage, quoiqu'il confie.
Le dernier est cramé, quoiqu'il en dise.


Fillon, Sarkozy et Guéant étaient ces trois figures de la droite qui amusaient l'actualité de cette fin de semaine du pont de l'Ascension.

Fillon stresse pour 2017
François Fillon a voulu rappeler qu'il se fichait des pressions et récentes polémiques.
En déplacement au Japon, l'ancien premier ministre a balancé son scud. Il ne faut pas sous-estimer, mépriser, négliger le mouvement. C'est la réponse du berger à la bergère. La bergère s'appelle Sarkozy. L'ancien monarque trépigne, il veut revenir dans le jeu, il est sûr de gagner, comme à chaque fois. Lundi, avant de filer à Las Vegas pour une conférence rémunérée par un fond spéculatif, Sarkozy avait encore lâché qu'il pensait devoir revenir. Quel scoop !

François Fillon a donc répliqué à cet ancien agité de patron qui ne rêe que de revenir dans le jeu pour la présidentielle de 2017: « Je serai candidat quoiqu’il arrive ». Et il a ensuite tweeté, puisque Twitter est devenu l'outil de communication immédiat qui remplace l'AFP, « rien de nouveau dans mes propos de Tokyo: c'est aux primaires que j'ai renouvelé ma candidature ».

Sarkozy enrage pour 2017
"François Fillon semble avoir une haute estime de lui-même au point de penser qu’il peut se présenter contre Nicolas Sarkozy"
commente le blogueur Nicolas. On est effectivement presque pas surpris. Ces guerres-là se débutent tôt. Nicolas Sarkozy, en son temps, avait confié en novembre 2003 lors d'une émission de télévision mémorable qu'il ne pensait pas à l'élection présidentielle qu'en se rasant.

De son hôtel à Las Vegas, ce même Nicolas Sarkozy n'a évidemment pas apprécié les confessions télévisées de son ancien premier collaborateur.

Il le traite de "loser". Mais il explique à ses proches qu'il ne faut pas s'énerver contre cette candidature impromptue: "Etre sarkozyste, c'est accepter la concurrence, on ne peut pas lui reprocher son ambition" aurait-il dit depuis Vegas, d'après le Figaro. A Paris, ses proches taclent l'ancien premier ministre. «Rien de nouveau sous le soleil levant !» (Brice Hortefeux); "Fillon est plus préoccupé par sa carrière que par ce qu'il se passe en France" (Patrick Balkany).

Guéant sombre en 2013
Claude Guéant, l'ancien vizir de Nicolas 1er, est politiquement cramé. Sa confession, dans les colonnes du Monde mardi dernier, était presque touchante. Il espère, déclarait-il, que cette polémique ne "nuira" pas trop à sa récente affaire d'avocat qu'il a créée avec son fils François et son gendre Jean-Charles Charki.

Ils ont une spécialité, la Françafrique.

On se rappelle alors l'existence de l'ancien argentier du colonel Kadhafi, exfiltré de France vers l'Afrique du Sud malgré un mandat d'arrêt contre lui juste avant le second tour de l'élection présidentielle. Bachir Sale vivait protégé par notre DCRI quand il s'exila à Johannesburg.

Et voici que l'hebdomadaire Le Point livre une nouvelle information de taille: le gendre de Claude Guéant a fait quelques affaires avec le fond souverain libyen quand ce dernier était dirigé par Bachir Saleh, à tel point que le journal s'interroge sur d'éventuelles nouvelles coopérations depuis l'été dernier que Guéant et Cherki sont désormais associés en affaires: "Le Point révèle qu'en 2009 l'homme d'affaires Jean-Charles Charki, gendre de Claude Guéant alors secrétaire général de l'Élysée, s'était occupé pour le compte du gouvernement tchadien de la privatisation de la société nationale de télécoms. L'entreprise sera rachetée l'année suivante par le Libyan African Portfolio, une filiale du fonds souverain libyen dirigé par... Bachir Saleh."



Belle ambiance.

 

 

Chroniques (politiques)

 

François Fillon, candidat, quoi qu'il arrive...

Les 12 premiers mois de la refondation de l'école

12 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Education

Les 12 premiers mois de la refondation de l’école

Dès sa prise de fonction il y a tout juste un an, François Hollande avait insisté sur le fait qu'au cours de son quinquennat, la priorité serait donnée à l’éducation et à la jeunesse.

Aujourd’hui, l’idée de « refondation de l’école » défendue par Vincent Peillon est en marche : créations de postes, réforme de la formation des enseignants, réforme des rythmes scolaires, lutte contre le décrochage scolaire, augmentation de l’allocation de rentrée scolaire, lutte contre la violence à l’école…

Autant de sujets que je suivrai de près sur le terrain en lien étroit avec les élus locaux et les services départementales de l'éducation nationale, dès la rentrée 2013.

Que prévoit le projet de refondation de l’école ?

- la création de 60 000 postes d’ici 2017,

- la mise en place du dispositif “plus de maîtres que de classes”,

- le développement de l’accueil des enfants de moins de trois ans,

- la création des écoles supérieures du professorat et de l’éducation,

- l’introduction de l’enseignement de la morale laïque,

- l’enseignement obligatoire d’une langue vivante dès le CP

D’autres mesures viendront renforcer ces dispositifs, avec une attention toute particulière donnée à la lutte contre le décrochage scolaire et l’amélioration des moyens permettant le remplacement des enseignants.

Aussi, le processus législatif suit son cours et le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République qui a été adopté à l’Assemblée nationale le 19 mars en première lecture, sera examiné par le Sénat à la mi-mai.

Voici autant d’engagements tenus pour remettre l’école et la jeunesse au cœur de l’action publique.

Vous retrouverez l’ensemble des mesures prises en faveur de l’école de la République dans ce document: Les 12 premiers mois de la refondation de l’Ecole

 

Pascal Terrasse, Député de l'Ardèche, Ancien Président du Conseil général

INFOS

12 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Information


la rochelle SR.jpgA La Rochelle, le retrait du maire PS ouvre une nouvelle bataille de succession: présenter une liste unique à gauche le 9 mars 2014 risque d'être difficile. La composer, en ménageant les clans, les étiquettes et les susceptibilités, apparaît comme un casse-tête. (lire)



Eva Joly débarque à Notre-dame-des landes et soutient à Bruxelles la pétition de l’Acipa et du Cedpa, les deux associations organisatrices du rassemblement. Eva Joly et ses collègues écologistes estiment que «l’abandon du projet doit être acté». (lire)

L'affaire Guéant : flic ou voyou ? Les interrogations se multiplient devant les explications confuses de l'ancien ministre de l'Intérieur pour justifier un important versement sur son compte bancaire et des factures réglées en liquide. En filigrane, le financement illicite de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. (lire)

L’Allemagne profite de l'émigration des Européens du Sud

10 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Europe

L’Allemagne profite de l'émigration des Européens du Sud
L Allemagne profite de l'émigration des Européens du Sud
 
© AFP

Selon un rapport allemand, des milliers d’émigrés italiens, grecs et espagnols affluent vers Berlin pour échapper aux politiques d’austérité de leurs pays. Une aubaine pour l’Allemagne en recherche de main d’œuvre pour compenser son vieillissement.

 
Par FRANCE 24 (texte)
 

C’est la plus forte poussée migratoire depuis 1995. Selon un rapport allemand de l’Office des statistiques Destatis publié le 7 mai, l’Allemagne a connu un nouveau bond de l'immigration en 2012, avec l’arrivée de 1 081 millions d’immigrants sur son territoire, soit une hausse de 13% par rapport à 2011.

Si les États d’Europe centrale (Pologne, Roumanie, Hongrie) constituent toujours le plus fort contingent des nouveaux immigrés, le nombre d’arrivants en provenance des pays du sud de l'Europe est en revanche particulièrement spectaculaire depuis 2011. Fuyant la récession et l’austérité, des nouveaux émigrés venus de Grèce, d’Italie et d’Espagne ont franchi en masse la frontière allemande ces deux dernières années pour y tenter leur chance. Selon le rapport Destatis, les entrées en provenance d'Espagne ont ainsi augmenté de 44,7%, celles de Grèce ont fait un bond de 43,4% et celles de l’Italie de 39,8%.

"L'augmentation significative de l'émigration espagnole est frappante. Jamais, depuis 1973 […] on a trouvé de chiffres similaires", note même le quotidien espagnol "El Pais" dans son édition du 7 mai.

L’Allemagne appauvrit ses voisins européens

Il est vrai qu’à première vue, l’Allemagne ressemble à un eldorado européen pour les pays du sud. Avec un taux de chômage à 6,9%, le pays, raisonnablement épargné par la crise, est attractif pour tous les précaires accablés par le chômage (qui caracole autour de 25% en Espagne et en Grèce) et les politiques d’austérité imposées à leurs gouvernements.

L’Allemagne ne cache pas sa satisfaction de voir affluer ces nouveaux travailleurs, au contraire : en raison de sa faible démographie et pour compenser le vieillissement de sa population, ses besoins en main-d’œuvre devraient augmenter dans les années à venir. Cet afflux est donc "une chance énorme, cette nouvelle vague d’immigrés est plus jeune et mieux formée", a ainsi déclaré la ministre du Travail, Ursula von der Leyen.

Mais faire tourner l’économie allemande, c’est aussi freiner celles des pays du sud. En attirant les diplômés et les futures élites d’Espagne, de Grèce ou d’Italie, Berlin fait "mécaniquement chuter les chances de ces pays de trouver une issue", note le site français d’information Mediapart.

Sans compter que derrière la vitrine attractive de l’eldorado allemand se cache aussi de fortes désillusions. Diplômés ou non, "les perspectives pour ces nouveaux arrivants sont limitées. Leur chance sur le marché du travail ne sont pas bien meilleure qu’en Grèce, par exemple", confiait déjà en 2011 Pigi Mourmouri, une assistante sociale allemande interrogée par FRANCE 24. Pour bon nombre de jeunes migrants grecs ou espagnols, "il faut souvent se contenter de postes précaires ne correspondant pas à leurs qualifications", note encore Mediapart.

FRANCE 24

Le PS s'interroge sur les activités "troublantes" de Claude Guéant en Afrique

9 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Ump

  http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/05/07/le-ps-s-interroge-sur-les-activites-troublantes-de-claude-gueant-en-afrique_3173281_823448.html#xtor=EPR-32280229-[NL_Titresdujour]-20130508-[titres]  
Le PS s'interroge sur les activités "troublantes" de Claude Guéant en Afrique
 
Le Parti socialiste s'étonne des possibles conflits d'intérêts que pourraient susciter les activités d'avocat de l'ex-ministre de l'intérieur.

Publié depuis OverBlog

7 Mai 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Information

                        Aux militants du Canton d’ANZIN

Objet : Réunion de Canton : Rencontre - débat

LUNDI 27 Mai 2013

ANZIN, le 06 mai 2013

Chère camarade, Cher camarade,

 

Cette réunion de Canton sera différente,elle sera ouverte aux militants

de l'Arrondissement de Valenciennes.

                                 C'est aussi ça le Changement.

Jacques MARISSIAUX, notre Conseiller Général,José Pressoir,le secrétaire du Canton

et les secrétaires de section du canton d'Anzin ont le plaisir de vous inviter à une

Rencontre - débat sur l'éducation

Participants : - Alexandra Lechner , Secrétaire fédérale à l'éducation

                       - Olivier Caremelle, Délégué fédéral - université - recherche

                       - A. Mikolajczak

 

                       La réunion se tiendra à (salle de la Bleuse Borne)

                             1 bis rue des Agglomérés 59410 Anzin

                                le lundi 27 Mai 2013 à 19 h

Nous comptons vivement sur votre présence

Le secrétaire du canton

José Pressoir