Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Aubry : "Sarkozy fait la preuve qu'il n'a pas la volonté de réformer le système"

26 Août 2009 , Rédigé par Pressoir.josé Publié dans #Information



Martine Aubry, première secrétaire du PS, a jugé mardi que c'était "bien une énième réunion pour pas grand-chose", après les déclarations de Nicolas Sarkozy à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des grandes banques françaises.

"Quand il s'agit d'augmenter les prix du gaz ou d'augmenter les franchises médicales, pour faire payer toujours les mêmes, on n'hésite pas, on prend les textes. Là, on a annoncé des textes pendant longtemps et on ne fait rien."

"Par rapport à tout cela, des grands mots, je prendrai des sanctions, je veux de la transparence, etc.", a estimé l'ancienne ministre de l'Emploi.

"Je me fais la porte-parole du ras-le-bol des Français qui ont été extrêmement choqués comme nous tous, cet été", a-t-elle ajouté.

Pour elle, "Nicolas Sarkozy fait la preuve qu'il n'a ni la volonté, ni sans doute le pouvoir de réformer un système qui marche sur la tête. C'est bien la raison que c'est un autre modèle qu'il faut mettre en place".

Les Français "ont appris avec stupéfaction cet été les milliards mis de côté par la BNP pour quelques milliers de traders, après les stock-options de la Société générale, les bonus des dirigeants de Gaz de France et de Suez".

"Ils ont en souvenir les grandes déclarations de Nicolas Sarkozy à Toulon, dans les Ardennes, les six réunions antérieures avec les banquiers et ils attendaient ce soir des décisions, c'est à dire celles que nous préconisons", a-t-elle affirmé.

Mme Aubry a ainsi cité "une loi qui interdise le versement de bonus qui entraîne ces pratiques délirantes qui nous ont conduits à la crise, une loi qui limite les stock-options aux petites entreprises, comme c'était le cas au départ, une présence de l'Etat dans les conseils d'administration des banques".

"L'Etat a versé 21 milliards d'euros aux banques et aujourd'hui, ce sont partout dans notre pays des PME qui n'arrivent pas à financer leurs projets, à être accompagnées par les banques", a-t-elle déploré.

LE POINT/AFP

Partager cet article

Repost 0