Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

À Lille, « c'est le plébiscite de Martine Aubry »

19 Juin 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Parti Socialiste

 

Dans un Hôtel de Ville peu rempli, les applaudissements ont salué, hier soir, les scores des Lillois. Pour les élus de la majorité, il s'agit là de la victoire de Martine Aubry.


Jusqu'au dernier moment, il était au téléphone avec elle. Sur le point de commenter les résultats de la gauche au second tour des législatives sur le plateau de France2, Martine Aubry, première secrétaire du PS reste maire de Lille, et, raconte son premier adjoint, demande des nouvelles des élus lillois. « Elle est toujours connectée à Lille, c'est sa ville, ajoute Pierre de Saintignon, quelques minutes après la proclamation des résultats. Elle a maintenu son choix à Lille, et elle est profondément heureuse de reprendre son temps plein à Lille. » Dès lundi prochain, le 1er adjoint anticipe un conseil municipal qui « devrait être assez joyeux » . « J'imagine que Martine Aubry marquera sa profonde satisfaction. Elle a fait un boulot exceptionnel, et je pense qu'elle aura un sentiment de fierté et une fierté très particulière de sa ville, de son équipe... Et quelle équipe ! » Une équipe qui aura donc mené le combat sur plusieurs circonscriptions, avec des résultats lillois proclamés hier dans un hôtel de Ville peu rempli, mais où les applaudissements ont été fournis.
Une « campagne exemplaire »

Il y a bien sûr les bons résultats de Bernard Roman (64,85%) et Yves Durand (58,11%), députés sortants qui reconduisent leur mandat. Les échecs de l'Andrésienne Hélène Parra et du Lillois Jacques Mutez tous deux face à des pointures de l'UMP local, Marc-Philippe Daubresse pour la première, et Bernard Gérard pour le second, et qui ont tout de même réussi à faire trembler la droite. Les « pensées affectueuses » à Alain Cacheux et Martine Filleul. Mais c'est l'élection d'Audrey Linkenheld qui a le plus suscité de commentaires et félicitations. Parce qu'elle se présentait aux législatives pour la première fois, parce que c'est une femme, jeune, et qu'elle a obtenu un « score historique », comme le souligne « PDS ».

Sur Lille, elle fait 70,51 % des suffrages et au global, 64,69 %. Bernard Derosier, le député sortant n'a jamais atteint ce résultat. Pour le premier adjoint, l'explication est à chercher du côté d'« une campagne exemplaire ». Et puis, « parce qu'Audrey fait un travail auprès de Martine Aubry exceptionnel et essentiel pour notre ville, et en raison de ses grandes qualités humaines ».

La nouvelle députée, elle, se dit « modeste » face à la victoire. Et rappelle avoir bénéficié de « la dynamique nationale » , et de « la dynamique militante ». L'élue lilloise a aussi en tête son héritage : celui de Bernard Derosier, mais aussi d'Alain Cacheux, candidat malheureux cette fois, ancien député sur Mons-en-Baroeul rattachée à la 2e circonscription lors du redécoupage. Son appartenance à l'équipe lilloise, bien sûr, Audrey Linkenheld ne la renie pas : « En tant qu'élue lilloise, c'est toujours une satisfaction. » Mais dès demain, c'est à Paris que sa carrière politique se poursuivra. Une « nouvelle aventure » qu'elle aborde avec « joie et stress ». Elle ne veut, cependant, pas tout lâcher ici et admet avoir « envie de rester impliquée à Lille ». Quid de son poste à l'exécutif local ? Rien n'a encore été discuté, mais elle souligne des « dossiers à durée déterminée », la rénovation urbaine, par exemple, qu'elle pourrait continuer à porter.

Pas question pour autant d'être cumularde, ou abonnée absente à l'Assemblée : « J'y suis allée pour bosser », lance-t-elle. Et elle souhaite le faire dans la lignée de ses délégations lilloises : logement, rénovation urbaine font partie de ses priorités. Comme la suite logique du travail mené auprès de Martine Aubry. « Audrey sera un peu l'emblème de ce nouveau Parlement, estime Pierre de Saintignon. Elle représente ce que Martine Aubry a voulu : le renouvellement, et pour le Parlement, c'est une grande affaire. » Le maire et première secrétaire PS, encore et toujours citée, écoutée, saluée. « C'est le score de Martine Aubry, c'est le plébiscite de Martine Aubry », ose l'adjoint Walid Hanna. « C'est elle qui gagne, confirme Pierre de Saintignon. Le résultat est à l'image de notre leader emblématique qu'est Martine Aubry. » Il cite la détermination, la fermeté, l'autorité, la précision et pour son premier adjoint, la séquence électorale qui s'est achevée hier soir avait démarré au lendemain du Congrès de Reims. Et de conclure : « Nous lui devons beaucoup. »

Partager cet article

Repost 0