Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Actualité Valenciennes / Chez les jeunes socialistes, la génération Hollande pour la « cohésion » et « l'égalité des chances »

20 Février 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

Actualité Arrondissement de Valenciennes

Chez les jeunes socialistes, la génération Hollande pour la « cohésion » et « l'égalité des chances »

lundi 20.02.2012, 05:29  - La Voix du Nord

 Un combat à gauche, qui est aussi celui de l'emploi. Et de l'entrée dans la vie active. De plus en plus difficile. Un combat à gauche, qui est aussi celui de l'emploi. Et de l'entrée dans la vie active. De plus en plus difficile.

|  • LES VISAGES DE L'ACTUALITÉLA CAMPAGNE ÉLEC |

Le siège du PS valenciennois prend comme un coup de jeune. Une dizaine d'étudiants sont réunis ce soir-là. Travaux pratiques. ...

 

Des flyers traînent sur la table, le chéquier de la section locale MJS (Mouvement des jeunes socialistes) lancée il y a tout juste un an, est grand ouvert. Ils sont une dizaine d'assidus, une vingtaine de sympathisants. Ils ont connu leur baptême du feu. La première bataille. Gagnée contre l'arrêté municipal interdisant la distribution de tracts sur les marchés, aujourd'hui relevé. Maintenant, ils ont la présidentielle à préparer. Collages d'affiche, débats, avec SOS Racisme entre autres. Sans oublier le porte-à-porte. « Du basique. Facebook ne remplace pas le contact direct.

 » Ils ont moins de 20 ans, plus de 25 ans. ils sont comme tous leurs copains de lycée ou de fac, maîtrisent Twitter par coeur. Qu'est-ce qui fait qu'eux ont le goût de la politique, au sein d'une génération qu'on dit désabusée ? Leila, 27 ans, assistante de l'élu Jean-Luc Chagnon, a une priorité : faire voter, pousser à s'inscrire sur les listes électorales. Adhérent depuis 2007, Florian s'est engagé en politique pour changer sa ville, Saint-Saulve. « Une équipe essoufflée (sic) qui fait plus pour les personnes âgées que pour les jeunes ». Antoine en a assez de l'école qui va mal. Classes à 34 élèves, profs non remplacés. « Ce n'est plus possible, l'égalité des chances est sabotée ». Mais pour eux le combat à gauche, c'est aussi celui de l'emploi. Plus profondément encore, celui de l'entrée dans la vie active. De plus en plus difficile. Florian en sait quelque chose. « J'ai un master d'ingénierie des réseaux. Mais Pôle Emploi ne me sert à rien. Ils me disent de quitter ma région. Mais je ne veux pas... » Peut-être ce qui fait la différence entre eux et la génération militante précédente : aujourd'hui, c'est plus dur. Florian encore : « Quand ma mère me parle des années Mitterrand, elle me le dit, c'était quand même plus facile pour eux ». Mitterrand : la photo en noir et blanc du « père » est au mur. Elle signifie encore quelque chose pour eux ? « Ah oui. L'abolition de la peine de mort, la dépénalisation de l'homosexualité. Et la retraite à 60 ans ». Alors oui, ils feront du porte-à-porte pour Hollande. « Parce qu'il a une autre manière de faire de la politique. Par la cohésion, et l'apaisement ». Même s'il est avare en promesses ? « Il n'a pas supprimé celle des emplois jeunes. Il l'a réduite. Il devait s'adapter à l'évolution économique. La crise est là ». •

T. T.

Partager cet article

Repost 0