Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

ASSEZ DE CETTE STIGMATISATION DES CHOMEURS ET ALLOCATAIRES DU RSA PAR N. SARKOZY

23 Février 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

 

repartition richessesNicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 22 février sur France 2 qu’il souhaitait, dans le cadre de son programme, « généraliser l’expérience en cours de 7 heures de travail d’intérêt général par semaine pour tous les bénéficiaires du RSA ». Je souhaite réagir à ces propos !

 

Je voudrais tout d’abord rappeler au candidat Président que cette expérimentation mise en place dans 12 départements déroge à la loi du 18 janvier 2005 qui prévoit que la durée d’un contrat aidé est de 20h minimum. Ces contrats de 7 heures, qui seraient imposés à l’ensemble des allocataires du RSA, sont tout simplement des « contrats au rabais ».


Le Département du Nord a choisi une autre voie en votant le 28 novembre 2011 une délibération cadre soumise par Roger Vicot, Vice-président délégué aux Solidarités et aux Luttes contre les Exclusions, qui consolide notre politique de réinsertion professionnelle. Ainsi, 48,2 millions d’euros ont été débloqués, permettant en particulier la création de 36 000 contrats aidés de 20h minimum et renforçant l’accompagnement et la formation des allocataires du RSA.

 

Lors de cette déclaration télévisée, je n’ai pas entendu M. Sarkozy nous préciser la manière dont serait financée ce projet. Qui va payer ces heures ? Avec quel budget ? Est-ce encore les collectivités déjà lourdement pénalisées qui vont devoir assumer le financement et en tout cas l’accompagnement social de ces personnes ?

 

L’usage de l’expression « Travail d’intérêt général » (TIG) est significatif : le candidat Président oublie qu’un TIG est une sanction pénale de substitution à l’emprisonnement, non rémunérée. Nous sommes en face d’une nouvelle forme de culpabilité. Après la culpabilité réelle pour le condamné prévue au code pénal, voici la culpabilité symbolique pour l’allocataire du RSA.

 

Finalement, M. Sarkozy poursuit sa politique de stigmatisation assimilant les chômeurs et les allocataires du RSA à des délinquants. La perspective des élections présidentielles extrémise les propositions et les discours du candidat sortant au détriment du droit de chaque citoyen à la considération et du devoir d’un Président de rassembler.

Par Patrick Kanner - Publié dans : Conseil Général - Communauté : Politique française

Partager cet article

Repost 0