Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Bettencourt : 8 rencontres Courroye-Sarkozy

12 Octobre 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Affaires

Affaire Bettencourt : les rendez-vous secrets de Nicolas Sarkozy

LE MONDE

Par Gérard Davet et Fabrice Lhomme

 

 

Le président français Nicolas Sarkozy et le procureur Philippe Courroye lors d'une cérémonie à Suresnes, le 18 juin 2009.Le président français Nicolas Sarkozy et le procureur Philippe Courroye lors d'une cérémonie à Suresnes, le 18 juin 2009. | AFP/CHARLES PLATIAU

 

Huit rendez-vous, de septembre 2008 à mars 2011 : Nicolas Sarkozy, président de la République, a reçu à l'Elysée au moins à huit reprises Philippe Courroye, alors procureur de Nanterre, et ce au plus fort de l'affaire Bettencourt. Des tête-à-tête qui figurent dans les agendas (2007-2011) et les courriels saisis le 3 juillet par les juges dans les bureaux et au domicile de M. Sarkozy. Parfois, les rendez-vous sont confirmés par courriel. Souvent, ils ne sont inscrits que dans l'agenda privé de M. Sarkozy.

Bettencourt : 8 rencontres Courroye-Sarkozy 

Le JDD  

L'ex-procureur de Nanterre Philippe Courroye et l'ex-président Nicolas Sarkozy se sont rencontrés au moins huit fois à des dates proches de moments-clés de l'affaire Bettencourt, mais le magistrat dément avoir évoqué l'affaire à ces occasions : c'est ce qu'a révélé Le Monde vendredi. Le journal, qui a obtenu des procès-verbaux versés à l'enquête judiciaire menée à Bordeaux, cite divers rendez-vous entre les deux hommes, ou un certain "Ph C" figurant sur l'un ou l'autre de ses agendas, parfois avec la mention "arrivée par le parc", pour garantir semble-t-il la discrétion de la rencontre.

Philippe Courroye et Nicolas Sarkozy se seraient ainsi rencontrés le 12 juin 2010, deux jours après que la fille de Liliane Bettencourt eut apporté à la brigade financière le produit des enregistrements réalisés pendant un an par le majordome de sa mère. Ou le 11 septembre 2010, alors que l'ancienne comptable Claire Thibout a évoqué un possible financement illicite de la campagne du candidat Sarkozy en 2007, et quatre jours avant un voyage du procureur en Suisse pour y chercher des éléments sur un tel financement, voyage dont il rentre quasi-bredouille.

Les agendas, assure le quotidien, montrent aussi des rendez-vous de Philippe Courroye avec Patrick Ouart et Jean-Pierre Picca, deux conseillers justice successifs de Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Philippe Courroye, entendu pendant plusieurs heures le 2 octobre par deux des juges en charge de l'affaire Bettencourt à Bordeaux, a été questionné sur ces coïncidences. Selon Le Monde, il a confirmé connaître personnellement Nicolas Sarkozy depuis une douzaine d'années, et "le voir depuis une à trois fois par an pour évoquer des sujets généraux et institutionnels", au cours de "rencontres privées".

 

Lire aussi Philippe Courroye : Nous avons [avec M. Sarkozy] des relations amicales, mais personnelles

 

Le rendez-vous suspect entre Nicolas Sarkozy et Eric Woerth

La coïncidence, pour le moins troublante, attise les soupçons des juges. L'examen des agendas de Nicolas Sarkozy révèle – il était alors ministre de l'intérieur – qu'il avait rendez-vous le 7 février 2007, à 19h30, avec le trésorier de sa campagne présidentielle, Eric Woerth. Or, l'enquête a établi que le matin du 7 février, M. Woerth a rencontré, à 8h30, le gestionnaire de fortune des Bettencourt, Patrice de Maistre. Celui-ci, selon les juges, aurait remis à cette occasion à M. Woerth des espèces destinées à M. Sarkozy. Deux jours plus tôt, M. de Maistre avait fait rapatrier des comptes suisses des Bettencourt 400000 euros en liquide. Le 12 mars 2007, M. Sarkozy reçoit M. Woerth. Le même jour, ce dernier, dans un courrier adressé à M. Sarkozy, sollicite l'octroi de la Légion d'honneur à M. de Maistre.

Partager cet article

Repost 0