Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Bilan Sarkozy : la droite des "complexés" ...

6 Mars 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

 

sarkozy-0201On se souvient de ces candidats, entre autre aux cantonales … qui se présentaient “sans étiquettes” au motif que les élections locales étaient … locales ! Dur, dur d’afficher son étiquette quand les promesses ont été si grosses et les résultats si maigres.

Alors pensez au responsable de cette déroute qui masque son étiquette (cherchez là sur ses affiches …) et son piètre bilan par des attaques déplacées, des amalgames électoralistes douteux et des annonces “magiques”  … Prenons 9 exemples

Loi Tepa - travail, emploi et pouvoir d’achat - (2007) : emblématique du quinquennat, elle exonère les heures supplémentaires de cotisations et d’impôts, supprime la plupart des droits de succession et prévoit deux autres mesures ensuite abrogées : le bouclier fiscal (ne pas payer plus de 50 % de ses revenus) et le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunts …
> C’est LE boulet du candidat des actionnaires ! Le bouclier fiscal pour les plus favorisés, la suppression de la plupart des droits de successions et l’exonération des heures supplémentaires. Cinq ans après, le symbole du « travailler plus pour gagner plus » a produit 1 million de chômeurs en plus, des riches toujours plus enrichis et une dette record de 612 milliards d’euros dont 75 milliards de cadeaux en tout genre aux plus riches …

Autonomie des universités (2007) : elle donne aux universités la gestion de leur patrimoine immobilier (dont elles deviennent “propriétaires”), de leur budget et de leurs ressources humaines. Elles sont toutes passées à l’autonomie au 1er janvier 2012, à l’exception d’Antilles-Guyane et de Polynésie, qui seront concernées plus tard.
> Cette belle autonomie est un leurre. Elle devait faire rentrer les universités dans le XXIème siècle. Cinq ans après, elles n’arrivent pas à boucler leurs budgets pour réduction drastique des crédits d’Etat et doivent donc réduire le nombre de postes.

Hadopi (adoptée en mai 2009, censurée en juin par le Conseil constitutionnel, elle est remplacée en septembre par Hadopi 2). La loi tire son nom de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits (entrée en fonction en 2010), instaurée pour contrôler et punir les internautes se livrant au téléchargement illégal.
> L’arme ultime contre le téléchargement illégal est un flop. Comme on s’y attendait, cela touche quelques internauteset kla revenus au « streaming » qu’Hadopi ne contrôle pas. Le marché du disque continue d’aller mal et ce sont toujours les mêmes artistes qui trustent le sommet des ventes, les petits artistes, eux, en appellent aux internautes justement pour exister !

Réforme territoriale (2009). Chantier majeur du règne Sarkozyste, elle devait créer le “conseiller territorial”, élu local siégeant à la fois à la région et au département et devait être adoptée pour réduire le nombre d’élus et faire des économies.
> C’est la réforme territoriale qui ne résoudrait rien et tuerait la proximité ! Rien que pour accueillir plus d’élus au même endroit, il faudrait agrandir les hémicycles (coûts supplémentaire oublié par l’Elysée) L’autre faille du candidat des actionnaires c’est l’invention du cumul de mandat automatique pour ceux qui siègeront le matin au Département et le soir à la Région avec le risque que rien ne soit géré !

Grenelle de l’environnement. Les conclusions de ce forum (réuni dès 2007), rassemblant État, collectivités locales, associations et partenaires sociaux sont traduites par deux lois : Celle (2009) qui concerne l’énergie, le bâtiment, les transports, la biodiversité et les risques pour l’environnement et la santé. Et celle (2010) qui touche une multitude de secteurs.
> Ce devait être LA chose réussie. Mais le candidat des actionnaires a juste annoncé (Salon de l’Agriculture) « l’environnement ça commence à bien faire » ! Clap de fin : on range Borloo, on est gentils, terminé rien à voir …

Formation des enseignants (2010) : La réforme institue un allongement de la durée des études avec un recrutement au niveau du master (bac + 5), et supprime l’année de stage qui a permis de réaliser d’importantes économies d’emplois.
> La casse de la formation des enseignants ce sont plus d’élèves et des professeurs non formés. Résultat ? Adieu les vocations, dans les mathématiques, c’est dramatique et une partie du jury du concours a démissionné … Les suppressions de postes s’accumulent et tous les élèves trinquent. Il faudra vite réparer l’Education …

Retraites (2007 et 2010) : 3 ans après la réforme des régimes spéciaux de retraites (SNCF, RATP, EDF…) et malgré des mois de conflit avec les syndicats et de gigantesques manifestations de rue, la loi repousse de 60 à 62 ans l’âge minimum légal de départ en retraite, et de 65 à 67 ans l’âge minimum (pour les salariés n’ayant pas la durée de cotisation suffisante) pour une retraite sans décote.
> La réforme des retraites, c’est la France dans le rue et aucune concertation ! Summum de l’injustice injuste et revendiquer d’autres solutions. Le Président-candidat écoute mal et n’entend pas, il fera sa réforme alors qu’il disait lui-même cinq ans plus tôt qu’il n’y toucherait pas.

Sécurité et justice : Les “peines-planchers” (2007), la rétention de sûreté” pour les criminels les plus dangereux (2008), la refonte de la carte judiciaire, qui a supprimé près de 400 tribunaux sur un total de 1 200 (2008-2010), les jurés populaires en correctionnelle (2011), la Loppsi - loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure - (2011),la  construction de plus de 20 000 places de prison prévues en cinq ans (2012).
> L’ancien 1er flic de France cache ses (très modestes) résultats pour ne pas dire ses “fiascos”. C’est sous la pression du Conseil constitutionnel qu’il a dû réformer la garde à vue et accorder plus de droits à la défense. De 2002 à 2010 : Atteintes volontaires à l’intégrité physique : +19,6 %, violences non crapuleuses : +50,6 %, violences à dépositaires de l’autorité : +35,4 %, mineurs mis en cause : +19,0 %, mineurs mis en cause pour violence : +52,6 % ! Et pendant ce temps, 10 792 emplois (depuis 2007) perdus dans la Police et la gendarmerie  nécessitant d’en reprogrammer 6 700 d’ici 2013 : belle gestion !!

 TVA sociale (2012) : Ce dernier projet, actuellement débattu au Parlement, consiste en une hausse de 1,6 point du taux normal de TVA à compter du 1er octobre, en compensation d’un allègement des cotisations sociales des employeurs.
> La TVA sociale est la 25e taxe du candidat des actionnaires, injuste, elle pèsera sur le pouvoir d’achat de tous les Français. C’est un effort supplémentaire de 325 euros par andemandé à tous les Français pour financer des exonération de cotisations sociales pour des entreprises comme les banques ou les assurances. La vision “libérale” dans toute sa splendeur …

Tout Sarkozy dans la rubrique “Sarko bilan” : [clic]

Le Changement ? C’est maintenant !

Partager cet article

Repost 0