Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Canal Seine-Nord : le ministre appelle l'Europe à la rescousse

4 Septembre 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Actualités Régionales

Canal Seine-Nord : le ministre appelle l'Europe à la rescousse

Publié le 04/09/2012

| TRANSPORTS | Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a effectué une visite hautement symbolique au siège des Voies navigables de France à Béthune.Pour réclamer plus de soutien de l'Europe pour le projet de canal Seine-Nord.

 Frédéric Cuvillier et Alain Gest ont voulu montrer une volonté commune de mener à bien ce grand projet. PHOTO SAMI BELLOUMI

Quelques jours après des déclarations jugées « malheureuses, inopportunes, maladroites » de la part de Bouygues sur la faisabilité du projet de canal Seine-Nord, Frédéric Cuvillier, ministre des Transports et de la Mer, monte au créneau. Comment en effet interpréter autrement sa rencontre hier après-midi avec les personnels de VNF et son président, Alain Gest ?

Un moment hautement symbolique de nature à rassurer quelque peu les partisans du projet. Car sans s'enflammer, Frédéric Cuvillier déclare aujourd'hui : «  Il faut donner la chance à ce projet. » Et même si pour l'heure, rien ne change : le montage financier - pour un montant estimé à 4,3 milliards d'euros, voire 4,6 aujourd'hui, peut-être plus - et le contrat de partenariat public-privé ne sont pas bouclés, l'avenir paraît un peu plus dégagé.

« Pas soutenable »

« Les pistes sont en train de se construire », souligne Frédéric Cuvillier qui a peut-être trouvé de nouvelles raisons d'espérer du côté de l'Europe. « L'effort des collectivités locales est important, l'effort de l'État est conséquent, ils doivent être accompagnés d'un acte fort de la part de l'Europe... », souligne le ministre qui a en tête subventions et emprunts... Sachant que la participation annoncée de l'Europe est de 6,22 %, soit 330 millions d'euros pour le canal ou 450 millions en y incluant des aménagements sur l'Escaut. Une participation tout simplement « pas soutenable » pour le ministre. Surtout que l'Europe considère, ainsi que le rappelle Alain Gest, le canal Seine-Nord comme « un des cinq grands projets européens de transport ».

Le président de VNF, lui aussi remonté, juge qu'il est désormais « important d'aller au bout », même si les partenaires privés peuvent être confrontés de leur côté à certaines difficultés pour emprunter. Une chose est sûre : pour un temps au moins, les inquiétudes sont mises de côté et une certaine motivation plane à nouveau sur ce projet.  •

B. Vi.

Partager cet article

Repost 0