Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Chatel s'en prend à la 5e semaine de congés payés

17 Janvier 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

 Chatel s'en prend à la 5e semaine de congés payés

Le ministre de l'Education nationale minimise la responsabilité du gouvernement dans la dégradation de la note souveraine de la France.

Selon Luc Chatel, ce sont les socialistes qui sont responsables de la "fuite en avant budgétaire".

Personne ne touchera à la 5eme semaine de congés payés.

 

Luc Chatel

 Retraite à 60 ans, 35 heures, cinquième semaine de congés payés : Chatel s'en prend aux mesures phares de la gauche au pouvoir. (Reuters)

 

Le poste de porte-parole du gouvernement manquerait-il à Luc Chatel?

Le ministre de l'Education nationale, qui occupait cette fonction jusqu'en novembre 2010, a pris la défense du bilan de Nicolas Sarkozy, en attaquant bille en tête les socialistes.

 Deux jours après la dégradation de la note de la France par l'agence Standard & Poor's, Luc Chatel a assuré dimanche sur RadioJ que "la perte du triple A, ce n'est pas la sanction de la politique de Nicolas Sarkozy, c'est le résultat de 30 ans de fuite en avant budgétaire, d'incurie budgétaire".

L'argument n'est pas neuf, mais l'énumération qui l'étaye est une offensive en règle contre certaines mesures symboliques de la gauche au pouvoir.

"A chaque fois que les socialistes ont été aux responsabilités, on a eu une fuite en avant budgétaire et on a fait reposer sur la génération future les avantages sociaux de la génération précédente.

 On a fait payer à crédit les 5es semaines de congés payés, la retraite à 60 ans...", a détaillé le ministre.

Alors que François Hollande, samedi, avait mis en cause "la crédibilité de la stratégie conduite depuis 2007", Luc Chatel entend faire peser le blâme sur le candidat socialiste. "Monsieur Hollande, il était où quand les gouvernements socialistes ont fait la retraite à 60 ans à crédit, la 5e semaine de congés payés à crédit, ont mis en place les 35 heures à crédit?", a-t-il fait mine de s'interroger. Une manière pour le ministre de détourner l'attention de Nicolas Sarkozy, pour qui la perte du triple A constitue un handicap à la veille de l'élection présidentielle.

Les socialistes contre-attaquent

La riposte du Parti socialiste n'a pas tardé. "Doit-on comprendre les propos de Luc Chatel comme un ballon d'essai dans la perspective du prochain discours annoncé par Nicolas Sarkozy? Après la retraite à 60 ans, la droite a-t-elle l'intention - comme le laisse entendre Monsieur Chatel - de prendre aux Français leur 5e semaine de congés payés?", se demande dans un communiqué l'une des porte-parole de François Hollande, Delphine Batho.

Invité de l'émission Radio France politique, le patron de l'UMP, Jean-François Copé, a pourtant indiqué qu'une remise en question de la 5e semaine de congés payés n'était pas à l'ordre du jour. "Ce n'est pas tant un problème de congés qu'un problème de temps de travail effectué", a-t-il dit, ajoutant qu'il faut "trouver les meilleures solutions et poser le problème des allégements de charges à hauteur de 12 milliards d'euros payés par le contribuable pour financer les RTT et aujourd'hui on ne peut plus se permettre".

Les socialistes refusent néanmoins de se voir désignés responsables de la crise. "Ce ne sont pas ces conquêtes sociales qui ont provoqué la crise, mais la spéculation, l'absence de régulation bancaire et financière, ainsi que le laxisme fiscal", clame Delphine Batho. "Ce ne sont pas les socialistes qui ont fait 75 milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches et qui ont aggravé la dette de 600 milliards d'euros en 5 ans, mais bien le gouvernement auquel appartient monsieur Chatel", pointe-t-elle encore. A chacun son bilan, en somme.

A.G. (avec AFP) - leJDD.fr

Toutes ces réactions sont irrationnelles.
 
 

Partager cet article

Repost 0