Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Déchéance de nationalité: de grâce, ne tombez pas dans le piège!

4 Août 2010 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Information

Déchéance de nationalité: de grâce, ne tombez pas dans le piège!

Avatar
Par cginisty
 
Info d'un posteur invité par la rédaction Le Post.
 

 

Nicolas Sarkozy et Eric Woerth, le 25 mai 2010, à Beauvais.

Nicolas Sarkozy et Eric Woerth, le 25 mai 2010, à Beauvais.

 

Que les gens sont cons, parfois!

Oups, pardon d'avoir commencé cette note par cette indignation mais il y a des jours où les baffes se perdent.

Sans déconner, Nicolas Sarkozy vient de faire du Sarkozy, canal historique, et tout le monde se précipite dans la brèche. C'est quoi du Sarkozy, canal historique? C'est une méthode de communication parfaitement rodée qui consiste à "créer l'agenda" et à provoquer l'opinion publique quand la période est trouble. C'est une stratégie de détournement d'attention.

Pour le traduire en mots simples : quand Sarkozy est dans une mauvaise phase, la manière qu'il utilise pour s'en sortir n'est pas de traiter le problème mais de le déplacer. C'est ce qu'il vient de faire pour détourner l'opinion publique du très embarrassé et très embarrassant Eric Woerth.

Près d'un mois de révélations ont ébranlé le "château" et le système Sarkozy et ont sérieusement plombé l'ambiance dans la majorité présidentielle. Il fallait que cela cesse, comme l'aurait dit en d'autres termes Edouard Balladur.

Sarkozy est un trop fin juriste pour sortir de son chapeau un arsenal de lois anticonstitutionnelles aussi vulgaires que celles annoncées le week-end dernier. S'il vient de balancer toutes ces horreurs, ce n'est que dans un seul but : que les journalistes arrêtent de parler des conflits d'intérêts en pagaille du couple Woerth. Il était temps de le sauver et de mettre un terme à l'acharnement de quelques journalistes restés libres et indépendants.

Alors, de grâce, ne vous faites pas avoir ! Ne détournez pas votre attention de l'exigence de vérité sur les conflits d'intérêts qui polluent les plus hautes sphères du pouvoir.

Ne cédez pas à la facilité du zappeur compulsif qui oublie un peu trop vite qu'un ministre du Budget, financier du parti présidentiel, est soupçonné d'avoir entrainé son épouse à faire de l'optimisation fiscale chez la première fortune de France... Et soupçonné, aussi, d'avoir financé ledit parti.

Pour une démocratie en forme, il ne suffit pas d'avoir des dirigeants exemplaires. Il faut aussi des citoyens d'une exigence inébranlable.



Une faute d'orthographe, une erreur à signaler ? Une précision à apporter ? Ecrivez à politique@lepost.fr avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du post.


(Source: Le Post)
Par cginisty
Le Post.fr
 
Commentaires :
 
  Je ne suis pas sûr que l'affaire qui inquiète le plus Sarkozy soit l'affaire Woerth-Bettencourt. Certes, personne n'est dupe, bien des choses sont suspectes, mais personne ne pourra rien prouver.
Je crois qu'il est beaucoup plus inquiet pour l'affaire du golf de Compiègne (toujours Woerth), car dans cette affaire des documents officiels existent et la malhonnêteté de Monsieur Woerth peut aisément être prouvée.
Cela le pousse a mettre en place 2 lignes de défense :
1) Faire traîner en longueur l'affaire Woerth-Bettencourt en créant artificiellement des évènements qui entretiennent l'intérêt du public. Exemple : l'audition des différents protagonistes que l'on étale sur la période de temps la plus longue possible. Et on peut annoncer une audition pour une date et la faire repousser de quelques jours. C'est toujours ça de gagné.
2) Capter l'animosité du public par des initiatives adaptées qui détourneront l'attention des sujets gênants. Et c'est en effet le sens de ses interventions récentes.
 
 Evidemment, il ne faut laisser de côté ni les affaires politico-financières, ni l'installation de cette dictature, car il faut bien nommer les choses à un moment donné
 
Liberté de la presse, indépendance de la justice, respect de la loi et de la constitution, éducation, égalité, liberté, fraternité, (j'en oublie), tout est balayé.
Comme le peuple allemand a assisté au génocide juifs sans réagir, sans se rendre compte de la gravité de ce qui se passait chez lui, nous regardons en polémiquant ce qui se passe chez nous et nous ne réagissons pas plus.

Il n'y a pas de tyrans là où il n'y a pas d'esclaves.

Pour finir sur une note d'humour, j'ai lu, je ne sais plus où sur le net ce titre d'un article que j'ai trouvé très drôle (le titre, pas l'article) : Vade retro sarkonas !
 
     Sarkozy et son équipe sont en train d'abîmer la France et tous ces problèmes, Woerthgate, karachigate, l'affaire Bettencourt, la destruction de l'Histoire et de la spécificité françaises, participent d'un même phénomène dont il ne faut occulter aucun des aspects, mais y répondre avec la plus grande fermeté et sans aucune complaisance ni langue de bois.
Le devoir de mémoire, c'est de ne pas laisser se reproduire sous notre nez les erreurs du passé.
 
Détournement d'attention ?? Qu'est-ce qui est le plus grave ? La magouille politico-financière de l'affaire de l'affaire Woerth ou la proposition de mise en place d'une politique d'apartheid en France ? Il s'agit bien de juger différemment les français en fonction de leur origine ce qui est inadmissible et ouvre les portes à toutes les dérives.
La question est incomplète. Il ne faut pas poser la question : "qu'est-ce qui est le plus grave" sans préciser "pour qui ?".

Pour les français et pour la République, il n'y a pas photo effectivement. Mais pour les amis de Sarkozy, croyez bien que ce qui est le plus grave, c'est bien que l'on fasse toute la vérité sur leurs magouilles
 
 
 

Partager cet article

Repost 0