Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Démagogue démasqué

6 Septembre 2010 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Information

Démagogue démasqué

 - Mensonges de Sarko — iledere @ 12:00

Il n’est pas si facile de rouler les gens deux fois de la même façon. Parions que la gesticulation « sécuritaire » engagée cet été par Nicolas Sarkozy ne lui sera pas politiquement aussi profitable qu’escompté. Les dernières enquêtes d’opinion montrent d’ailleurs que les Français ne sont guère favorablement impressionnés par ce nouveau discours. Le président de la République ne gagne que deux misérables petits points dans le baromètre Ifop-Journal du Dimanche et reste profondément impopulaire avec seulement 36% d’électeurs satisfaits de son action. La cote de popularité de Sarkozy plonge même au plus bas selon le baromètre Viavoice-Libération.

Trois séries de raisons peuvent expliquer le faible impact de discours violents qui ont apparemment plus marqué les médias que l’opinion. La première tient à la perte de crédibilité du sarkozisme en matière de sécurité. L’exploitation éhontée des faits divers ne fait plus guère illusion. Ceux qui souffrent de l’insécurité sont les mieux placés pour mesure l’inefficacité d’une politique qui se gargarise de mots et ne cesse d’empiler des textes législatifs.

Les Français demeurent certes majoritairement acquis aux thèses « sécuritaires ». Ils sont même prêts à approuver pas mal de mesures récemment annoncées, comme l’a opportunément indiqué un sondage Ifop-Figaro. Simultanément, mais c’est moins contradictoire qu’on ne l’a dit, ils ne se font guère d’illusion sur l’efficacité de cette politique. Une enquête CSA-Marianne a mis en évidence le jugement très négatif des Français sur la lutte contre l’insécurité telle qu’elle est menée depuis huit ans.

L’offensive dite sécuritaire de Sarkozy se heure encore à la hiérarchie des préoccupations actuelles, toujours dominées par la crise et ses effets. Cette agitation a peu de chances d’occulter les problèmes économiques et sociaux. La mobilisation contre la très impopulaire réforme des retraites de cet automne, que tout annonce puissante, exprimera un mécontentement populaire profond. Le pouvoir aura bien du mal à faire diversion au moyen de polémiques sur l’insécurité dont l’intention manipulatoire est transparente.

La tentative sarkoziste ne retrouver l’oreille de la France populaire grâce à la thématique de l’insécurité et de l’immigration est enfin sérieusement handicapée par les effets durables de l’affaire Woerth. Celle-ci a eu un impact très fort dans l’opinion en établissant, de manière presque caricaturale, les liens étroits entre le pouvoir actuel et les grosses fortunes. « L’affaire Woerth réactive le contentieux entre le peuple et les élites« , a justement analysé le philosophe Marcel Gauchet. Désormais largement perçu comme protecteur des riches, Sarkozy peut beaucoup plus difficilement se grimer en défenseur des pauvres.

Par Erci Dupin pour son blog « les murmures d’Eric Dupin »

Partager cet article

Repost 0