Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Des ouvriers amenés pour la visite de chantier de Sarkozy : l'Elysée dément

3 Février 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

Mennecy (Essonne), jeudi. Lors de sa visite, un ouvrier a interrogé Nicolas Sarkozy sur sa candidature à la présidentielle. Le chef de l’Etat n’a rien dévoilé.

Mennecy (Essonne), jeudi. Lors de sa visite, un ouvrier a interrogé Nicolas Sarkozy sur sa candidature à la présidentielle. Le chef de l’Etat n’a rien dévoilé.
| AFP PHOTO POOL PHILIPPE WOJAZER

L'Elysée dément catégoriquement avoir demandé aux responsables du chantier de construction visité jeudi par Nicolas Sarkozy, à Mennecy (Essonne), de gonfler les effectifs des ouvriers présents.

SUR LE MÊME SUJET

Selon Europe 1, des salariés travaillant sur d'autres chantiers ou pour d'autres entreprises ont été appelés en renfort pour étoffer le comité d'accueil du . «Ils voulaient plus de monde autour de Nicolas Sarkozy», a confié un cadre du chantier à la radio. «Il y en a qui sont venus d'autres chantiers», a renchéri un maçon interrogé.

Cette version est démentie dans l'entourage du chef de l'Etat. «C'est n'importe quoi, s'agace-t-on à l'Elysée, tous les ouvriers présents étaient concernés par le chantier, l'entreprise les avait conviés». Cette version officielle est appuyée par le maître d'ouvrage du chantier, l'Immobilière 3F, qui contredit Europe 1 en assurant qu'étaient présents «67 ouvriers travaillant quotidiennement sur le chantier, ainsi que le personnel d'encadrement des sociétés participant au projet». Le maire du Mennecy, Jean-Philippe Dugoin (DVD), assure n'avoir «rien trouvé de choquant ou de particulier qui soit différent des autres visites auxquelles il a pu assister».

Agnès Moutet-Lamy, la directrice de cabinet de Jérôme Guedj (), président du conseil général de l'Essonne, a noté qu'aucun ouvrier n'était censé travailler ce jeudi «en raison du froid», mais s'est dite «incapable de déterminer d'où venaient les ouvriers présents sur le chantier». Le Parti socialiste n'a cependant pas manqué, en pleine campagne présidentielle, de rebondir sur les informations d'Europe 1. Le député de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone, interrogé par leparisien.fr, juge que le président de la République mérite «l'Oscar de la mise en scène». Celui de l'Essonne, François Lamy, proche de Martine Aubry, déclare que ceci «est tout à l'image du président de la République sortant, et de la campagne qu'il déploiera: complètement coupée des Français et de la réalité». 

LeParisien.fr

Partager cet article

Repost 0