Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Déshérence Par NICOLAS DEMORAND Directeur de Libération

27 Septembre 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Education

Le chômage explose et l’Education nationale aura bien du mal à pourvoir les dizaines de milliers de postes qu’elle met sur le marché du travail.Le chômage explose et l’Education nationale aura bien du mal à pourvoir les dizaines de milliers de postes qu’elle met sur le marché du travail.

Déshérence

  
                  

Le chômage explose et l’Education nationale aura bien du mal à pourvoir les dizaines de milliers de postes qu’elle met sur le marché du travail. Peut-être ce trou d’air n’est-il que passager, des étudiants se destinant à l’enseignement ayant fait d’autres choix de vie après cinq années de vaches maigres sarkozystes. La filière fut alors quasiment fermée au gré de réformes tellement bâclées qu’il fallait être insensé, ou armé d’une vocation d’acier, pour tenter sa chance. Cette hypothèse, optimiste, cache pourtant mal le choc symbolique et civique produit par cette possible déshérence : un pays qui ne parvient plus à recruter de professeurs va mal. Une école qui n’attire plus ceux et celles qui auront la charge de transmettre, éduquer, former, est en crise. Mais une crise de quelle nature ? Pas financière : les budgets sont là. Sans doute d’image, le métier d’enseignant s’étant et ayant été socialement dégradé. Mais aussi crise historique, voire civilisationnelle : l’accélération du temps rend insupportable l’effort patient, ardu, heureux qui résidait dans la lecture lettrée ou la résolution d’un problème mathématique ; la démocratisation des sociétés déstabilise la féconde inégalité entre le professeur et l’élève sur laquelle se fondait la transmission du savoir ; l’institution scolaire, comme toutes les autres, se trouve bombardée de demandes nouvelles. Du passé, l’époque a fait table rase. Mais sans livrer l’esquisse de l’école de demain.

Partager cet article

Repost 0