Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Donner des competences nouvelles aux communes

4 Octobre 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Education

LE BLOG EDUCATIF

Parue sur l’AEF, l’interview revient sur l’aménagement du temps de l’enfant voulu par Yves Durand et Roger Vicot.Donner des compétences nouvelles aux communes? refondonslecole_2200171-300x158

J’y explique, pour ma part, les enjeux nationaux à réformer durablement les rythmes éducatifs en tenant en compte des projets territoriaux à travers leur plus- value éducative.

Le ministre , Vincent Peillon, proposera d’ici quelques jours ( le 09 octobre) une « lecture » du rapport relatif à la concertation dans laquelle j’ai relayé avec les villes expérimentales ( Angers, Brest, Lyon, Nevers, La roche sur yon)nos ambitions et attentes : construire une politique éducative locale.

 

La ville de Lomme (Nord) expérimente depuis la rentrée la semaine de cinq jours, incluant le mercredi matin, au sein des écoles La Fontaine (quatre classes maternelles) et Lamartine (six classes élémentaires).

« Nous avons imaginé ce nouvel aménagement du temps de l’enfant après deux ans de concertation avec l’Éducation nationale, les enseignants et les parents », indique jeudi 13 septembre 2012 à AEF Olivier Caremelle, adjoint (PS) au maire de Lomme en charge de l’éducation et du projet éducatif global (PEG).

« Au-delà de la question des horaires, cette organisation nous permet de proposer des contenus ambitieux sur le temps périscolaire, en lien avec le projet éducatif global lillois », souligne-t-il. La commune de Lomme est en effet associée à celle de Lille, un statut qui prévoit la mutualisation d’une partie de leurs ressources (AEF n°152439).

« Les heures d’entrée et de sortie de l’école n’ont pas été modifiées, pour ne pas déstabiliser les familles », explique l’adjoint au maire. Mais désormais, les cours ont lieu du lundi au vendredi, aux moments où l’attention des enfants est la plus grande selon les chronobiologistes : tous les matins de 8h15 à 12h15 et deux après-midi par semaine de 14h30 à 16h30.

Durant les deux après-midi libérés par ce nouvel emploi du temps, les 250 élèves du groupe scolaire peuvent suivre des « parcours éducatifs » à dominante culturelle et sportive. L’inscription est libre et gratuite pour les familles. Par ailleurs, les accueils périscolaires du matin et de la fin d’après-midi (de 16h30 à 19h) ont été maintenus, ainsi que l’accueil de loisirs du mercredi après-midi.

UN SURCOÛT DE 200 000 EUROS PAR AN

Les élèves peuvent suivre six « parcours éducatifs » différents dans l’année, choisis parmi une trentaine de thèmes : découverte de la philosophie, initiation photographique, théâtre, art visuel, cinéma, langue des signes, arts du cirque, citoyenneté, sports etc.

Des animateurs et des intervenants encadrent des groupes de quatorze enfants maximum. Les activités ont lieu au sein de l’école, mais des sorties peuvent aussi être organisées. « Nous avons imaginé ces parcours à partir des ressources locales : la médiathèque, l’école de musique, la maison folie [salle de spectacle] ou encore la ferme éducative », indique Olivier Caremelle.

Un lien sera établi avec les enseignants de chaque classe par le biais du coordinateur.

Cette nouvelle offre éducative se traduit par un surcoût de 200 000 euros par an, qui sera pris en charge pour moitié par la ville de Lille dans le cadre du PEG. La CAF du Nord (caisse d’allocations familiales) devrait aussi apporter son soutien au projet, pour un montant encore en discussion. « Aucun financement ne sera directement demandé aux Lommois », précise Olivier Caremelle.

L’expérimentation doit durer deux ans et un comité de suivi se réunira tous les trois mois. Claire Leconte, professeure de psychologie de l’éducation à l’université Lille-III, spécialiste des rythmes de l’enfant (AEF n°151758), est chargée de l’évaluation. « Elle a commencé son travail dès l’an dernier afin d’avoir un point de comparaison », indique Olivier Caremelle.

« DONNER DES COMPÉTENCES NOUVELLES AUX COMMUNES »

Le député socialiste Yves Durand, qui a renoncé dimanche 9 septembre 2012 à son mandat de maire de Lomme pour se conformer à la règle de non-cumul des mandats adoptée par son parti, est à l’origine de cette expérimentation.

Il avait lui-même préconisé en décembre 2010, dans un rapport d’information sur les rythmes scolaires, d’ « interdire la semaine de quatre jours » (AEF n°141922). Il préside actuellement l’un des groupes de travail de la concertation sur l’école.

L’ambition de la ville de Lomme est de construire un « modèle » applicable aux huit groupes scolaires de son territoire mais aussi de peser sur le débat lancé par le gouvernement.

Olivier Caremelle participe d’ailleurs aussi à la concertation nationale sur la refondation de l’école. « Nous avons une occasion historique de créer les conditions d’une politique éducative locale ambitieuse dans notre pays », estime-t-il, appelant à « reconsidérer l’ensemble du temps éducatif, à favoriser une liaison plus forte entre l’Éducation nationale et les collectivités, à donner des compétences nouvelles aux communes sur le terrain périscolaire et péri-éducatif ». « Mais cette évolution doit donner lieu à un cadrage national pour éviter les inégalités territoriales », recommande-t-il.

Partager cet article

Repost 0