Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Droit de vote des étrangers : Valls en flagrant délit de retournement de veste

18 Septembre 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Elections

 

Click here to find out more!

Droit de vote des étrangers :

 Valls en flagrant délit de retournement de veste ?

 

Le Point.fr-

Le ministre de l'Intérieur n'a pas toujours été si fermement opposé au droit de vote des étrangers pour les élections locales.

 

Droit de vote des étrangers : Valls en flagrant délit de retournement de veste ?

  © Abaca / Bernard Mousse

Manuel Valls a décidément plus d'un point commun avec Nicolas Sarkozy. Comme son prédécesseur place Beauvau, l'ex-député maire d'Évry dit haut et fort son opposition à ce qui est pourtant une promesse de campagne de François Hollande : le droit de vote des étrangers hors UE aux élections municipales. "Tout débat qui crispe la société française en mettant l'étranger au coeur du débat est mauvais", expliquait-il devant quelques journalistes à La Rochelle à la fin du mois d'août.

Et comme l'ancien chef de l'État, Manuel Valls a surtout été pris en flagrant délit de retournement de veste, sur ce débat dont l'UMP a fait ses choux gras pendant la campagne présidentielle. C'est un collaborateur de l'écologiste Cécile Duflot, Thierry Lajoie, qui l'a fait remarquer sur Twitter, juste après que Valls eut vivement répondu aux 75 députés socialistes qui ont appelé François Hollande à tenir son engagement. "Excellent", s'est moqué Lajoie, en indiquant un lien sur le site personnel du ministre de l'Intérieur.

"Un combat typiquement désespérant"

Le billet, daté du 31 mai 2007, est on ne peut plus clair : "Voilà un combat typiquement désespérant pour un militant de gauche", écrit Valls sur le droit de vote des étrangers.

"Cela fait des années que nous attendons que le droit de vote des étrangers aux élections locales soit reconnu. (...)

Je crois pourtant que notre société approche de la maturité nécessaire à l'avènement de ce droit. Une majorité se forme pour admettre que le droit de vote, au lieu de dévaloriser l'acte de naturalisation (l'argument traditionnel de la droite), est au contraire un sas vers l'intégration.

Le 26 novembre 2002, j'ai déposé avec Jean-Marc Ayrault et Bernard Roman une proposition de loi constitutionnelle allant dans ce sens", ajoute-t-il, invitant ses lecteurs à donner leur avis.

Mais comme Valls l'explique lui-même, l'opinion française est encore très partagée sur cette question. Or Valls est le ministre le plus populaire du gouvernement, et il n'a pas l'intention de lâcher ce titre.

Partager cet article

Repost 0