Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Essence : un sketch de nicolas sarkozy.

29 Mars 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

Pendant qu'il fait rire l'assistance,il fait oublier son bilan !!

Essence, un sketch de Nicolas Sarkozy

«C'est fantastique d'aller bloquer les prix du pétrole produit à des milliers de kilomètres du pays qu'il [le candidat socialiste] aspire à diriger.»

Nicolas Sarkozy, à Elancourt, mercredi

Sarko4Faire rigoler une assistance conquise aux dépens du programme socialiste est devenu un passage obligé des discours de Nicolas Sarkozy.

 Parmi ses classiques, la sécurité nucléaire (sujet comique s'il en est) : le Président ne cesse de répéter que Fukushima n'est pas un accident nucléaire mais un tsunami et que ni le site de Fessenheim (en Alsace), ni celui de Saint-Laurent-des-Eaux (sur la Loire) ne sont menacé par un tel événement et que donc, il n'y a pas de problème. Un running gag  revenu plusieurs fois cette semaine. Mercredi, à Elancourt, il a ajouté à son sketch énergétique un passage sur les prix de l'essence, sujet également très amusant. Ce qui donne ceci : «Imaginez, le candidat socialiste  explique qu'il va bloquer les prix du pétrole. Ça je savais qu'il avait le sens de l'humour mais à ce point... (rires) C'est fantastique d'aller bloquer les prix du pétrole produit à des milliers de kilomètres du pays qu'il aspire à diriger. Ça impressionne (rires). C'est à dire qu'il va signer un petit arrêté en disant "j'interdis aux Saoudiens d'augmenter le prix du pétrole". Je suis sûr que ça va impressionner et je les sens déjà trembler. (Applaudissements) De qui se moque-t-on ? »

 

Pour commencer, précisons d'abord que le candidat socialiste n'a jamais parlé de bloquer les prix du pétrole mais bien ceux de l'essence. On n'ose imaginer que le Président confonde les deux termes, mais parler de pétrole lui permet de tourner ensuite en ridicule la proposition de Hollande.
Rappelons donc que dans le prix de l'essence à la pompe, environ la moitié (49% pour le diesel , 57% pour l'essence) est composé de taxes, la TVA, et la TICPE (ex-TIPP). Et que c'est sur cet aspect (qui relève essentiellement du niveau national, marginalement du niveau régional) que les socialistes entendent agir, en réintroduisant un blocage des prix de trois mois via  une TIPP flottante.  On peut contester cette mesure sur le fond, comme le font notamment les écologistes qui estiment qu'il s'agit d'un «mauvais signale envoyé au consommateur». Mais elle ne consiste en rien à tenter d'influer sur les cours mondiaux du brut (qui comptent pour environ 35% du prix à la pompe).

Rappelons par ailleurs que le gouvernement a ferraillé toute l'année pour limiter la hausse des prix administrés du gaz, notamment via... un gel des prix (retoqué par le Conseil d'Etat). Le gaz, autre énergie fossile dont il semble bien qu'il soit produit assez loin du territoire français.

G. La.

 DESINTOX le blog

 

 

 

Partager cet article

Repost 0