Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

France, retrouver une République digne et sereine !

25 Mars 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

 

francois-hollande-corse-dignite-de-la-republiqueAu cours d’un déplacement en Corse, François Hollande a tenu un meeting en plein air, place Foch à Ajaccio.  Il a aussi arpenté les allées du marché et échangé avec la population de Bastia entre autre.

Rencontre avec les élus locaux, il a été interrogé sur la sécurité, après les tristes évènements du début de semaine et a estimé qu’il fallait “assurer la tranquillité de chacun, mais en même temps il y a toutes les urgences qui sont là, qui nous sont rappelées: les petites retraites, le pouvoir d’achat, la précarité, le chômage, les inégalités, la volonté de développer un territoire. Tout cela fait partie de ce qu’est la campagne présidentielle“.

François Hollande a réaffirmé fortement sa volonté de mettre de la constance dans l’action publique.

François Hollande (extraits).

Exigence de Rassemblement autour des valeurs de la République.

Je suis venu vous parler de la Corse et de la France à un moment où notre pays tout entier a été frappé par une terrible tragédie. Tous les Corses ont eu le même élan, je le sais, de solidarité, d’émotion, devant ces drames. L’assemblée de Corse l’a exprimé au nom de tous, en des termes pleins de dignité, pleins de retenue, parce que la Corse sait ce qu’est une épreuve. La Corse sait ce qu’est une tragédie. La Corse sait aussi ce qu’à un moment, il est nécessaire d’appeler à la cohésion, à la dignité et à la solidarité. Parce que la Corse, elle, quand elle a été frappée, elle s’est relevée toujours, comme la France, avec cette même force, cette même conviction que ce sont les valeurs de la République qui nous élèvent et que nous devons chasser l’esprit de division, de discorde, d’amalgame et de confusion et que là encore, c’est dans ce moment où la France s’est réunie, qu’elle ne doit pas oublier l’exigence du rassemblement autour des valeurs de la République.
(…)

Pas besoin d’inventer de nouvelles lois à chaque moment …

La République c’est notre idéal commun. Ce n’est pas simplement des institutions. C’est un état d’esprit, c’est un projet, c’est une volonté. La République c’est d’abord d’assurer à chacune et à chacun le droit à la sécurité, et d’y veiller constamment, et d’appliquer de manière ferme les lois de la République. Et pas besoin d’en inventer à chaque moment et dans chaque circonstance. Il suffit de donner les moyens aux forces de police, de gendarmerie, à la justice, de coordonner les efforts et pas simplement de se satisfaire d’effets d’annonce sans cesse répétés, de lois chaque fois modifiées et qui finalement ne sont jamais appliquées avec suffisamment d’autorité, de fermeté et de constance.
(…)

Le rôle du chef de l’Etat n’est pas de diviser …

Je sais aussi que l’Etat doit jouer tout son rôle et que c’est à l’Etat de donner justement une vision au pays. C’est à celui qui incarne l’Etat, le chef de l’Etat, d’être lui-même conscient de sa responsabilité, capable de donner à chacune et à chacun le chemin qui sera celui du pays pour les prochaines années, de respecter, de considérer chaque citoyen à l’égal de l’autre. Le rôle du chef de l’Etat ce n’est pas de diviser. C’est de rassembler, ce qui suppose d’avoir une élévation d’esprit, une conception haute de son devoir, un comportement à chaque fois exemplaire, de rendre la justice indépendante, de faire fonctionner l’Etat avec l’esprit justement qui s’attache à la dignité de la fonction et donc à l’impartialité de l’Etat. Oui, ce que nous allons faire là dans quelques semaines à travers l’élection présidentielle, c’est bien sûr choisir une politique, choisir un président, mais choisir aussi une conception de la République et une conception de l’Etat.
(…)

Le temps de la justice est venu …

Oui, le prochain président devra redresser la France, mobiliser tous ses atouts, soutenir l’effort de ceux qui investissent et embauchent. Et en même temps, ce prochain président devra être juste, parce que c’est ce qui a manqué, l’esprit de justice, pendant 5 ans. Autant de décisions favorables pour les plus privilégiés, constamment abreuvés par des cadeaux fiscaux, pendant que le pays lui-même a souffert de tant de prélèvements, de tant de précarité, de temps de difficultés.
Eh bien le temps de la justice est venu ! Justice fiscale : nous engagerons la réforme. Justice sociale à travers l’accès à la santé qui doit être rappelé, quand tant de nos compatriotes, jeunes ou moins jeunes, ne parviennent plus maintenant à se faire soigner dans de bonnes conditions. Justice éducative parce que nous devons donner à tous les enfants de France toutes les conditions pour réussir. Et justice territoriale parce qu’il nous faut aussi agir pour que les régions qui ont plus de handicaps que d’autres puissent être davantage soutenues, que ce soit ici pour la Corse par son insularité, mais que ce soit aussi dans les zones rurales ou dans les quartiers de nos villes. Oui, justice encore, justice toujours !

Le discours (écrit) intégral : [clic] et la vidéo …

Partager cet article

Repost 0