Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Hollande et Aubry à Gandrange, lieu des "promesses non tenues" de Sarkozy - Publié le 17/01/2012 à 13:34

17 Janvier 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

  •  

François Hollande et Martine Aubry se sont rendus ensemble à Gandrange, symbole, à gauche, des "promesses non tenues" de Nicolas Sarkozy et de son échec en matière de politique industrielle. (PATRICK KOVARIK / AFP)

François Hollande et Martine Aubry se sont rendus ensemble à Gandrange, symbole, à gauche, des "promesses non tenues" de Nicolas Sarkozy et de son échec en matière de politique industrielle. (PATRICK KOVARIK / AFP)
"C'est important de se rendre sur un lieu où Sarkozy n'a pas tenu ses promesses", ajoute-t-on dans l'entourage de Mme Aubry. La première secrétaire a tapé fort jeudi dernier en demandant au chef de l'Etat, venant la saluer après ses voeux aux fonctionnaires à Lille, de "remonter le niveau du débat" de la campagne.

"C'est important de se rendre sur un lieu où Sarkozy n'a pas tenu ses promesses", ajoute-t-on dans l'entourage de Mme Aubry. La première secrétaire a tapé fort jeudi dernier en demandant au chef de l'Etat, venant la saluer après ses voeux aux fonctionnaires à Lille, de "remonter le niveau du débat" de la campagne.

Les socialistes François Hollande et Martine Aubry se rendent ensemble mardi à Gandrange (Moselle), symbole, à gauche, des "promesses non tenues" de Nicolas Sarkozy et de son échec en matière de politique industrielle.

Fait notable: c'est la première fois, depuis que François Hollande a été investi comme candidat du PS pour la présidentielle, à la mi-octobre à l'issue de la primaire, que les deux responsables effectuent un déplacement commun.

"C'est le signe d'une campagne où les socialistes sont unis derrière et autour de leur candidat", a commenté auprès de l'AFP Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande, pour qui se sera un "moment de mobilisation".

"Tout le monde est sur le pont" pour "créer les conditions de la victoire", a renchéri Bernard Cazeneuve, l'un des porte-parole.

"Les choses se font naturellement", a-t-on souligné dans l'entourage de la Première secrétaire, et "il y aura probablement d'autres déplacements ensemble".

Au programme : d'abord la visite de l'entreprise Akers, à Thionville (aciérie, ferronnerie) et une rencontre avec des salariés. Puis, à la mairie de Gandrange, les deux ténors socialistes ont rendez-vous avec des syndicalistes d'Arcelor-Mittal.

La pédagogie du symbole se veut triple. "On a vu quelles étaient les promesses de Sarkozy à Gandrange, aucune n'a été tenue. Pour nous, c'est une manière de marquer une différence, sur le sens de l'engagement et la parole politique", affirme M. Cazeneuve, assurant que François Hollande ne promettra rien qu'il ne puisse tenir.

Le 4 février 2008, au lendemain de son mariage avec Carla Bruni et à l'issue d'une visite très médiatisée de l'usine mosellane, M. Sarkozy s'était engagé à faire prendre en charge par l'Etat "tout ou partie des investissements nécessaires" pour maintenir l'aciérie en activité.

"Je reviendrai moi-même (...) pour annoncer la solution qu'on aura trouvée", avait-il ajouté, trois semaines après que le numéro un mondial de l'acier eut annoncé la suppression de 600 des 1.100 emplois du site mosellan.

L'aciérie a été définitivement fermée le 31 mars 2009. Le gouvernement conteste ne pas avoir tenu ses engagements, faisant valoir notamment que les 571 salariés au chômage avaient été reclassés.

"C'est important de se rendre sur un lieu où Sarkozy n'a pas tenu ses promesses", ajoute-t-on dans l'entourage de Mme Aubry. La première secrétaire a tapé fort jeudi dernier en demandant au chef de l'Etat, venant la saluer après ses voeux aux fonctionnaires à Lille, de "remonter le niveau du débat" de la campagne.

Autre objectif: montrer, à la veille du sommet social convoqué à l'Elysée, quelles relations le candidat, s'il était élu, entend entretenir avec les organisations syndicales: des relations fondées sur le dialogue, la négociation et la démocratie sociale.

Enfin, il s'agit pour l'équipe Hollande, dans la lignée de précédents déplacements au Creusot, Saint-Nazaire ou encore à Mérignac près de Bordeaux, de décliner ses propositions sur le thème de la réindustrialisation, l'innovation, le soutien à l'appareil productif etc.

Reste que Gandrange apparaît comme un passage obligé pour les candidats à la présidentielle: après la candidate du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin en décembre, Jean-Luc Mélenchon, candidat commun du Front de gauche, y est annoncé mercredi.

Les deux socialistes ne pourront toutefois pas poser devant la stèle aux "promesses non tenues" du chef de l'Etat, érigée par la CFDT en 2009. Elle a été volée la semaine dernière.

Partager cet article

Repost 0