Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Il y a tout juste un an aujourd'hui, Patrick Roy quittait la scène

3 Mai 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Decès

Jeudi 03.05.2012, 05:02  - La Voix du Nord

 L'hommage rendu au lendemain de la mort de cet élu convivial et plein d'humour avait été unanime. L'hommage rendu au lendemain de la mort de cet élu convivial et plein d'humour avait été unanime.

|  LE VISAGE DU JOUR |

Un an déjà que le député-maire de Denain, « le défenseur des petites gens s'en est allé sur la pointe des pieds », comme nous avions titré le 4  mai 2011, au lendemain de son décès. L'absence de cet élu hors normes est toujours aussi cruelle. PAR FRANCIS THUILLIEZ

 

denain@lavoixdunord.fr

Il ne se passe pas une journée sans que la mémoire de « Patrick », comme tout le monde l'appelle affectueusement, ne soit évoquée. À chaque réunion, la plupart des associations lui dédient toujours, douze mois après sa brutale disparition, une pensée. Quant à la ville, elle réfléchit toujours à baptiser du nom de son ancien chef de file un lieu symbolique. Il avait été question du théâtre de verdure du parc Zola mais on s'orienterait plutôt sur la piste du futur groupe scolaire qui va se construire au faubourg Duchateau dans le cadre de la rénovation urbaine. Notamment parce que c'était « son » quartier, là où il avait été instituteur avant de faire sa carrière politique.

Ce soir, lors d'un conseil municipal particulier (lire le « Repères »), chacun se remémorera ce bien funèbre mardi 3 mai 2011 où, à cinq heures du matin, Patrick Roy avait rendu son dernier souffle au service de soins palliatifs du centre hospitalier de Valenciennes. Sept jours avant le 19e anniversaire de son fils unique, Kévin.

C'est en août 2010, au retour d'un voyage en Australie - une de ses grandes passions - que Patrick Roy avait commencé à souffrir de maux de ventre. À l'hôpital Georges-Pompidou de Paris avait été diagnostiqué un cancer des voies digestives qui, comme il le révéla le vendredi 17 décembre au théâtre lors d'un poignante réunion publique, avait gangrené son pancréas. Autrement dit, même si avec un courage qui força l'admiration, il assura au public en pleurs qu'il allait beaucoup mieux et qu'il ferait bientôt son retour aux affaires municipales et législatives, ses jours étaient comptés. C'est lors de cette soirée émouvante qu'il avait prononcé une phrase qui démontrait son immense amour pour sa commune qui l'avait choisi en mars 2008 : « Jamais je n'aurais voulu être maire d'une autre ville que Denain. » Le destin, hélas, en décida autrement. Le député de la 19e circonscription avait pourtant fait un retour triomphal à l'Assemblée nationale le 15 mars. Absent du Grand Prix cycliste de Denain du 14 avril 2011, il avait toutefois présidé, le lendemain, le conseil municipal. Et le lundi de Pâques - et ce fut sa dernière apparition publique - on l'avait encore vu applaudir les participants du 108e carnaval.

Mais le mal sournois continuait de grignoter la vitalité d'un homme qui n'en manquait pas. Si on se souvient de lui comme le héraut de la musique rock et de ses interventions tonitruantes sur les bancs de l'hémicycle, Patrick Roy laisse le souvenir d'un homme attaché aux minorités, qui avait un profond sens de sa mission politique, un incommensurable attachement à sa ville natale et qui avait présidé avec un coeur gros comme ça le groupe parlementaire « amiante » de l'Assemblée nationale. •

Partager cet article

Repost 0