Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Jean-Louis Borloo, futur PDG de Veolia Environnement ?

20 Février 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Politique

À peine Nicolas Sarkozy avait-il fini son discours de Marseille, prétendant qu'il n'était pas le candidat des élites, que des informations de presse révélaient son interventionnisme afin qu'un ancien ministre prenne la présidence de Veolia Environnement.

L'ensemble des informations divulguées ce matin laissent penser qu'il s'agit de petits arrangements entre amis du Fouquet's.

Ainsi la présidence d'une entreprise serait offerte en échange d'un soutien politique. Et le changement de présidence à Veolia Environnement aurait été obtenu par Monsieur Proglio comme une contrepartie de son investissement dans le dossier Photowatt.

Les allégations quant à un tel marchandage sont évidemment particulièrement graves. Elles confirment que le système Sarkozy est celui de la confusion des intérêts privés avec la gestion de l'Etat.  

Le quinquennat a commencé au Fouquet's sur les Champs Élysées, il se termine avenue Kléber chez Veolia.        

Avec François Hollande, le changement et la république exemplaire c'est maintenant.

Communiqué de :

Borloo à Veolia : l’accord secret Proglio-Sarkozy

EXCLUSIFComment le PDG d’EDF et le chef de l’Etat s’activent pour parachuter l’ex-ministre à la tête du géant de l’environnement.

Par Éric Decouty

Le président Nicolas Sarkozy et le patron d'EDF Henri Proglio

Jean-Louis Borloo, futur PDG de Veolia Environnement ?

lundi 20.02.2012, 08:01
Jean-Louis Borloo, futur PDG de Veolia Environnement ? Veolia Environnement : Jean-Louis Borloo, ex-numéro deux du gouvernement Fillon, figure «en tête de liste des successeurs pressentis». PHOTO ARCHIVES J. BEN AZZOUZ.

« Jeu de pouvoirs en coulisses »

Le PDG de Veolia Environnement, Antoine Frérot, est sur un siège éjectable et pourrait être remplacé prochainement par l'ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo.

 Une offensive aurait été lancée en ce sens par le patron d'EDF Henri Proglio

« Depuis le milieu de la semaine dernière, les administrateurs ont été approchés », ajoute-t-il, précisant que le patron d'EDF bénéficie dans ses démarches de l'appui d'Alain Minc, un des proches conseillers du président Nicolas Sarkozy.

Borloo « en tête de liste »

Dans son édition de ce lundi, le quotidien économique précise que « plusieurs administrateurs du groupe de services aux collectivités demandent la tête d'Antoine Frérot » (A écouter, notre interview d'Antoine Frérot, lors de son premier passage à Lille il y a un an). Selon LesEchos.fr, Jean-Louis Borloo, ex-numéro deux du gouvernement Fillon, figure « en tête de liste des successeurs pressentis ».

Entre le grand patron et le Président ce n’était qu’un petit arrangement entre amis.
 Un donnant-donnant destiné à préserver les intérêts de chacun à la veille de l’élection présidentielle et d’un conseil d’administration décisif
Les faits sont simples. En début de semaine dernière, Nicolas Sarkozy et Henri Proglio se seraient entendus pour qu’Antoine Frérot, le PDG de Veolia, soit débarqué de la société spécialisée dans l’eau, le traitement des déchets et les transports et remplacé par Jean-Louis Borloo, l’ancien ministre de l’Environnement et président du Parti radical. Ils ont même envisagé que l’affaire soit conclue le 29 février lors du conseil d’administration de Veolia.
Proglio comptait ainsi reprendre la main sur son ancienne entreprise, et Sarkozy espérait bien gagner en retour le soutien public du leader du Parti radical.
 La réaction de l’ancien ministre de l’Environnement à l’interview du président de la République sur «les valeurs» dans le Figaro Magazine, n’est pas passé inaperçue. Borloo s’est clairement dit en désaccord avec le refus de Nicolas Sarkozy de se prononcer en faveur du mariage gay. Il s’est également déclaré hostile à tout référendum sur le chômage ou l’immigration. «Moi je ne suis pas d’accord», a-t-il dit devant une poignée d’élus de la majorité dans le Nord. Nicolas Sarkozy et Henri Proglio évoquent alors clairement le nom de Jean-Louis Borloo pour prendre la présidence de Veolia, histoire de se «réconcilier» avec un ami.
 S’il dit «tout ignorer» d’éventuels accords entre Nicolas Sarkozy et Henri Proglio, il ne conteste pas certaines rencontres avec des «gens de Veolia». «La seule chose que je peux vous affirmer, dit Borloo, c’est qu’actuellement je suis chassé par deux grands groupes internationaux qui ne sont pas Veolia. Et avec eux, les contacts sont très avancés.»
 «L’affaire Veolia», quelle que soit son issue pourrait-elle marquer la fin de la carrière politique de Borloo ? «J’ai déjà dit que je ne serai plus ministre. Aujourd’hui, je m’apprête à passer à autre chose.»

Une affirmation qui fait rire un de ses amis très proche : «Evidemment qu’il va continuer la politique !»

Partager cet article

Repost 0