Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

La décomposition du gouvernement Sarkozy

16 Juillet 2010 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Information

 

La décomposition du gouvernement Sarkozy

 

Altermonde sans frontières - vendredi 16 juillet - Jérôme Metellus

Deux jours après l’intervention télévisée du chef de l’État, dont l’un des objectifs était de balayer les soupçons de corruption qui pèsent sur Woerth ... et Sarkozy lui-même, le Canard Enchaîné révèle qu’Eric Woerth – encore lui – a autorisé la vente à « prix d’ami » d’une parcelle de la forêt de Compiègne au président de la Société des courses de Compiègne. Ce dernier est également l’un des dirigeants de l’association France Galop, qui compte parmi ses membres Florence Woerth – encore elle.

 

Le gouvernement répond que cette transaction est « parfaitement légale ». Mais cela ne convaincra pas les millions de jeunes, de travailleurs et de retraités dont les conditions de vie et de travail se dégradent sans cesse, en toute « légalité », pendant que les sommets de l’État mènent grand train aux frais du contribuable. Après tout, n’est-ce pas très légalement que Sarkozy a triplé son salaire, juste après son élection ? Et n’est-ce pas en toute légalité que Mme Bettencourt, riche d’au moins 17 milliards, a reçu du fisc un chèque de 30 millions d’euros, grâce au bouclier fiscal ? La légalité capitaliste autorise les riches à s’enrichir davantage au détriment de la grande majorité : telle est la conclusion à laquelle de plus en plus de gens parviennent. Et elle a des implications révolutionnaires.

woerth4_1255091789

La couverture du magazine économique Challenges il y a un moins d'un an avec, en couverture, une sommation impressionnante d'Eric Woerth : "le fisc ne bluffe pas"  Rassurant !

Les enquêtes ouvertes sur les affaires en cours ont leur importance, bien sûr. Leurs conclusions peuvent achever le gouvernement. Mais elles ne pourront pas le « blanchir ». Même si la justice conclut à l’entière innocence de Woerth et Sarkozy, la masse de la population ne cessera pas de les juger coupables. Ici, l’instinct de classe ne tient pas compte des éléments juridiques. Il ne s’embarrasse pas, non plus, de la présomption d’innocence. Les gens jettent un coup d’œil sur le tas de fumier qui grossit au fil des révélations. Vraies ou fausses, toutes les accusations qui pèsent sur Woerth et Sarkozy sont parfaitement dans le genre de ces voyous dont la politique sert les seuls intérêts matériels d’une petite poignée de grands capitalistes.

La décomposition du gouvernement Sarkozy est irréversible. Les « affaires » ne font qu’accélérer son pourrissement, dont les causes fondamentales sont la crise du capitalisme et son cortège de chômage, de misère et de régression sociale. Lorsque Nicolas Sarkozy, en 2007, partait en vacances sur le yacht du milliardaire Bolloré, beaucoup de gens se disaient : « qu’il fasse ce qu’il veut de ses vacances, du moment qu’il règle nos problèmes ». Mais il n’a rien réglé. Au contraire, il a aggravé les problèmes et la souffrance de la grande majorité de la population. Dès lors, les privilèges et passe-droits qui alimentent la chronique, au sommet de l’État, deviennent insupportables. Et les choses ne vont pas s’arranger. Dans les deux années qui viennent, le chômage ne baissera pas sérieusement. Il est même probable qu’il continuera d’augmenter. La misère s’aggravera. De nouvelles coupes sociales et contre-réformes – dont celle visant nos retraites – sont à l’ordre du jour.

Les conditions sont réunies pour, dans le même temps, repousser l’attaque contre les retraites et faire tomber le gouvernement Sarkozy. Les deux sont directement liés, d’ailleurs, car le gouvernement ne résisterait probablement pas à une défaite sur ce dossier.

Le Blog Resistance Inventerre

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :