Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

La double faute de Francois Fillon

14 Juin 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Ump

Le Point.fr - 

Hervé Gattegno, rédacteur en chef au "Point", intervient sur les ondes de RMC du lundi au vendredi à 8 h 20 pour sa chronique politique "Le parti pris".

 

François Fillon

François Fillon © Facelly / Sipa

 

Par

 

François Fillon a apporté mercredi son soutien à Nadine Morano en déclarant : "Nadine Morano a dit que les électeurs partageaient les mêmes valeurs qu'elle, et moi, je partage les mêmes valeurs que Mme Morano." Votre parti pris : la double faute de François Fillon. De quelles fautes parlez-vous ?

C'est une faute politique et une faute morale. Au moment où l'UMP cherche sa voie (et un chef), où la droite paraît saisie d'effroi face à la montée du FN, on aurait pu penser que François Fillon serait de ceux qui gardent leur calme et leur raison. A priori, c'est un flegmatique. Le voir à son tour y aller de son petit compliment hypocrite pour espérer amadouer l'électorat lepéniste, c'est assez désolant. Quand il était Premier ministre, Fillon était "à la tête d'un État en faillite". Aujourd'hui, c'est son parti qui est guetté par la faillite - la faillite morale. Il ne l'aide pas à en sortir.

Pour être clair : vous lui reprochez de revendiquer des valeurs communes avec le FN ? Ou d'essayer de le faire croire pour gagner des voix ?

À la limite, peu importe. Disons qu'on a du mal à croire que celui qui se présente en fils spirituel de Philippe Séguin puisse partager des "valeurs" avec Marine Le Pen. Séguin était gaulliste et souverainiste, il ne confondait pas la défense de l'identité nationale avec la xénophobie. Il n'aurait sûrement pas dit que l'UMP et le FN ont des valeurs en commun - pas même pour dénoncer les accords de Schengen. Il était attaché aux frontières, mais aussi aux barrières morales. Et il a toujours refusé la compromission avec le FN. Que François Fillon l'ait oublié ou qu'il fasse semblant, c'est aussi grave. C'est même assez honteux.

Vous pensez que son attitude est surtout dictée par son ambition de prendre la tête de l'UMP ?

Bien sûr. Le "ni-ni" de Fillon, ce n'est pas ni FN ni PS, mais ni Copé ni Juppé - et même "ni Sarkozy", parce qu'il veut à tout prix empêcher son retour... Fillon est un homme simple qui se montre souvent double. Il a exprimé sa "différence" après le discours de Grenoble (2010), puis aux cantonales (2011) parce que lui voulait appeler à voter contre le FN. Dans le même temps, il a mené sans état d'âme la politique robuste voulue par Nicolas Sarkozy et a même contribué à la droitisation en écartant Jean-Louis Borloo. Ce qui prouve que ce qui lui manque, c'est moins le caractère que la cohérence.

Vous trouvez Jean-François Copé plus clair par rapport au FN ?

Moins équivoque, oui. Lui aussi fait de la tactique, mais il ne dévie pas de son argumentaire qui renvoie dos à dos le FN et le Front de gauche - au motif que Jean-Luc Mélenchon aurait de la complaisance pour les dictatures communistes. Il a juste oublié que lui-même a signé pour l'UMP un accord de partenariat avec le PC chinois ! Ce qui prouve qu'en ce moment, à l'UMP, tout le monde a des problèmes de mémoire. Ce n'est pourtant pas le moment...

ÉCOUTEZ :

 


 

 

Partager cet article

Repost 0