Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Le Canard enchaîne Rama Yade et Yade n'aime pas les potins !

3 Juillet 2010 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Information

Le Canard enchaîne Rama Yade

Après les révélations sur la chambre d'hôtel de Rama Yade en Afrique du Sud, l'hebdomadaire Le Canard enchaîné en remet une couche, s'attaquant au train de vie de la secrétaire d'Etat aux Sports.

 

  yade equipe de fance de football

Le coût des voyages de Rama Yade semble dépasser la moyenne des autres secrétaires d'Etat. (Reuters)

 

"Carton rouge pour Rama Yade!" Le titre du Canard enchaîné de mercredi est sans équivoque.

Alors que Nicolas Sarkozy a annoncé lundi des mesures de rigueur à destination de ses ministres, l'hebdomadaire satirique affirme que le train de vie de la secrétaire d'Etat aux Sports est particulièrement coûteux.

 Pour preuve, elle aurait demandé à sa ministre de tutelle, Roselyne Bachelot, une rallonge budgétaire de 150.000 euros pour ses voyages. Les 270.000 euros qui lui étaient alloués pour l'année 2010 à ce titre ont déjà été dépensés.

 

Le Canard enchaîné s'est donc penché sur le devenir de ce budget voyages, qui serait déjà à sec. Parmi les explications, Rama Yade serait bien trop entourée: fin mai, lors d'un voyage en Haïti pour signer un contrat de coopération, elle a emmené, aux frais de son ministère, son attachée de presse, son conseiller et plusieurs présidents de fédérations sportives – dont Jean-Pierre Escalettes. Le tout pour un coût de 37.685 euros, payés par le contribuable. Le Canard a poussé le vice jusqu'à retrouver la facture de l'agence de voyage Gallia, prestataire officielle, sur laquelle est indiquée la mention "classe impérative exigée". Autrement dit, la classe affaire.

Retour sur la chambre d'hôtel

Au début du mondial sud-africain, alors que la secrétaire d'Etat aux Sports avait critiqué le coût exorbitant de l'hôtel réservé pour les Bleus, le journal satirique avait déjà révélé que la chambre réservée pour Rama Yade avait un prix équivalent celle d'un footballeur français. Le Canard revient d'ailleurs sur cette affaire et en rajoute même une double couche.

 "La sous-ministre a déclaré n'avoir pas dormi dans l'hôtel mentionné par notre journal. Certes, pas à cette date. Mais elle y avait élu domicile les 15, 16 et 17 janvier lors de son voyage préparatoire à la Coupe du monde! "

Et de rajouter un mémo sur le coût des déplacements entre Paris et l'Afrique du Sud. Une première délégation de la secrétaire d'Etat s'y est rendue pour un coût de 50.000 euros. Rama Yade avait prévu d'y retourner au moment des huitièmes de finale, mais elle a annulé son voyage après l'échec de l'équipe de France. Seulement, ce second aller-retour avait déjà été réglé. Quelque 45.000 euros ont donc été dépensés inutilement.

La réponse de Rama Yade

Contactée par le Canard Enchaîné, Rama Yade a répondu ouvertement à ces accusations: "Je ne dispose pas d'appartement de fonction, je ne règle pas mes frais personnels grâce aux fonds publics. Je suis l'un des membres du gouvernement qui dépense le moins. Mon prédécesseur [Bernard Laporte] disposait d'une enveloppe de 390.000 euros pour ses déplacements. Moi, je n'ai que 122.000 euros. Si je m'étais rendue à toutes les compétitions internationales auxquelles j'étais invitée, j'aurais dépensé trois fois plus. Quant aux hôtels, je ne les choisis pas. Lorsque je suis allée à l'hôtel du Cap, en janvier, en période creuse, la nuit coûtait 250 euros."

Malgré cette tirade, le mal est fait.

 Lors d'une réception à l'Elysée où le président recevait les députés UMP, Nicolas Sarkozy s'est présenté, dans un sourire selon les parlementaires présents, en "secrétaire d'Etat aux Sports".

 Et d'évoquer, quelques minutes plus tôt, un remaniement ministériel...

G.V. - leJDD.fr

 

Yade n'aime pas les "potins"

Après la parution d'un article à charge dans Le Canard enchaîné, la secrétaire d'Etat aux Sports Rama Yade a évoqué vendredi, sur France Info, une "République des potins".

 

 

Rama Yade Elysée

 

 

"Je ne participerai pas à la République des potins." Rama Yade a lancé cette petite phrase vendredi, lors de la matinale de France Info, en réponse à différents événements qui font polémique ces derniers jours. L'implication d'Eric Woerth dans l'affaire Bettencourt, les fuites via des comptes Twitter de l'audition de Raymond Domenech ou de l'annonce par Nicolas Sarkozy d'un remaniement, et plus généralement, des affaires touchant les membres de l'exécutif.

Remaniement qui pourrait concerner Rama Yade comme l'avance Le Parisien à sa Une de vendredi. En effet, Nicolas Sarkozy a confié mercredi aux députés UMP qu'il tirerait les conséquences de comportements ministériels qui "ne [lui] ont pas plu". A en croire une enquête du Canard enchaîné , c'est le cas de la secrétaire d'Etat aux Sports. Déjà dans le collimateur de l'Elysée depuis sa charge envers l'hôtel trop luxueux dont a bénéficié l'équipe de France en Afrique du Sud, elle pourrait bien se voir reprocher son train de vie.

"Je fais mon travail avec tranquillité, sérénité, sérieux"

L'hebdomadaire satirique affirme que la secrétaire d'Etat dépenserait sans compter, notamment en billets d'avions. Ce qui devrait compliquer un peu plus les relations en dents de scie entre l'Elysée et Rama Yade. Elle avait déjà été transférée du secrétariat d'Etat aux droits de l'Homme à celui des Sports, car elle ne partageait pas la même idée de la diplomatie que le chef de l'Etat. Après Bernard Kouchner, sa nouvelle ministre de tutelle, Roselyne Bachelot, ne cache plus son désaccord profond avec la trublion de l'UMP.

Mais Rama Yade est confiante et balaye tout pronostic.

 "Je ne fonctionne pas sur des hypothèses. (...)

 Moi, je fais mon travail avec tranquillité, sérénité, sérieux", affirme-t-elle sur France Info, avant de renchérir: "Le président est maître du calendrier politique, maître des grandes échéances, moi je ne participerai pas à la République des potins."

 

Nicolas Sarkozy tranchera en octobre prochain.

Rama Yade, sortant de l'Elysée après une entrevue avec le chef de l'Etat au sujet de l'équipe de France. (Reuters)

G.V. - leJDD.fr

 

Partager cet article

Repost 0