Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Martine Aubry: «dès le 17 juin, vous pourrez vivre mieux»

4 Juin 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Législatives 2012

Martine Aubry: «dès le 17 juin, vous pourrez vivre mieux»

 

Martine Aubry était l'invitée lundi des 4 vérités sur France 2. Retour sur l'agression de Lyon, l'annonce du blocage des loyers à la relocation, les déficits publics et la campagne des législatives en France et à l'étranger.

>> Voir l'émission complète (bientôt en ligne)

Martine Aubry s'est en premier lieu exprimée sur l'agression samedi de trois jeunes juifs dans la banlieue lyonnaise: "c'est un acte absolument ignoble qu’il faut condamner avec fermeté" et d'ajouter "tout acte d’antisémitisme ou tout acte de racisme doit être condamné". Puis la Première secrétaire d'expliquer: "La France elle est faite pour se rassembler, pour vivre avec des hommes et des femmes différents qui respectent les lois de la République, celles que nous avons en commun".

Blocage des loyers à la relocation: une mesure utile

Puis l'interview s'est portée sur l'annonce de Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des Territoires et du Logement, d'un blocage du montant des loyers à la relocation. Martine Aubry a réaffirmé l'utilité de la mesure en particulier dans les grandes villes. Cette mesure n'est toutefois qu'une liberté offerte par la loi existante, et Martine Aubry d'évoquer "une loi plus large l’année prochaine en 2013 pour pouvoir effectivement, remettre de la régulation, des règles dans les loyers". Lorsque le journaliste évoque la position des professionnels de l'immobilier, lesquels tendent à croire que les propriétaires ne voudront plus louer, Martine Aubry assume: "vous savez, à chaque fois qu’on veut mettre des règles on nous trouve des raisons [...]. ce qu’il faut c’est remettre de la justice partout". La Première secrétaire explique: "Il n’est pas question de tout faire par l’Etat, mais il faut remettre des règles, des règles pour que les choses soient justes, que chacun puisse avoir un toit, puisse faire vivre sa famille dans les meilleures conditions possibles".

Une majorité pour le changement

S'agissant des législatives, Martine Aubry donne d'abord son sentiment depuis la victoire présidentielle: "ce que je ressens c’est d’abord les Français qui disent, voilà, il n’y a plus cette chape de plomb, on se sent plus léger". Toutefois la victoire ne doit pas être considérée comme acquise, malgré la tenue des premiers engagements de François Hollande: "le changement est déjà en marche et les promesses qui ont été faites sont respectées mais il faut aller plus loin et pour ça il faut des lois [...] pour cela, il faut une majorité à l’Assemblée nationale". Dans le détail, Martine Aubry explique: qu'il s'agisse du renforcement des effectifs policiers, de l'embauche de 1000 enseignants pour la rentrée ou de l'annulation de la hausse de la TVA, il faut changer la loi budgétaire votée sous le gouvernement précédent.

La droite sans projet

Puis la Première secrétaire décrit l'état de la droite depuis la présidentielle: "en crise, en crise de projets, ils n’ont rien à proposer aux Français, ils restent sur les propositions de Nicolas Sarkozy, donc supprimer un fonctionnaire sur deux, la hausse de la TVA". Selon elle, "une droite divisée" dont les tenants sont absorbés par leurs "ambitions personnelles". Et d'interroger: "est-ce que la droite veut retrouver l’esprit républicain, l’esprit du gaullisme qui malheureusement a disparu, ou est-ce que la droite va continuer à aller vers l’extrême droite ? "

Des résultats encourageants à l'étranger et dans les outremers

Interrogée sur la campagne des législatives pour les Français de l'étranger, Martine Aubry est optimiste: "les résultats à l’étranger sont très encourageants" malgré que "les circonscriptions ont été organisées par le pouvoir précédent de manière assez avantageuse pour la droite". Et d'inviter les Français du Continent et d’Outre Mer : "il faut continuer à aller au vote. Dès le 17 juin tout cela est terminé et là vous pourrez effectivement vivre mieux, la France retrouver des couleurs".

Ne pas surtaxer les classes moyennes et populaires

Enfin, interrogée sur un rapport de l'Inspection Générale des Finances publié dans la matinée, la Première secrétaire du PS revient sur les solutions qui permettront de sortir des déficits publics : "il faut faire rentrer des impôts complémentaires non pas des classes moyennes et des classes populaires comme ça a été fait jusqu’à présent, mais des hauts revenus, des hauts patrimoines, des grandes entreprises pour profiter aux classes populaires et moyennes et aux petites entreprises, à l’artisanat, au commerce". Sur le rapport lui-même, Martine Aubry explique que le rapport ne vise à la réduction des déficits publics que par la réduction des dépenses, alors que "nous, nous pensons qu’il y a d’énormes marges de manoeuvres en faisant rentrer des impôts complémentaires". Et d'attaquer la réforme Fillon qui a divisé par trois l'ISF sur les plus gros patrimoines. Martine Aubry conclut : "il y a d’autres moyens que de réduire les dépenses, [...] il faut d’abord faire rentrer des impôts complémentaires de ceux qui ont eu tant de privilèges au détriment des autres".

>> Agression de Villeurbanne: voir le communiqué de Martine Aubry

>> Ce que cache la droite: voir le communiqué de Guillaume Bachelay

>> Voir les engagements tenus de François Hollande

>> Voir le programme chiffré du changement

>> Voir le dossier Législatives

Partager cet article

Repost 0