Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Nicolas Sarkozy a toujours aimé instrumentaliser l'Histoire,les symbôles et les Français

10 Avril 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

Nicolas Sarkozy a toujours aimé instrumentaliser l’histoire et les symboles.

Sa première décision : il annonce que “la lettre d’adieu de Guy Môquet à ses parents” devra désormais être lue chaque 22 octobre dans tous les lycées de France. Guy Môquet, résistant communiste de 17 ans, fut exécuté en 1941 par les Allemands, avec 26 autres otages. L’utilisation politique de cette lettre offusque. Cependant, à défaut d’être vraiment lue dans toutes les classes, elle l’est dans les vestiaires, le 7 septembre 2007, lors du match d’ouverture de la Coupe du monde de rugby, qui oppose le XV de France à l’Argentine… Nicolas Sarkozy annonce un projet de loi pour faire du 11 novembre la commémoration de “tous les morts pour la France”. Ce brouillage historique et idéologique aboutit à mélanger des guerres dont les buts et les conséquences ne sont pas comparables: peut-on amalgamer, comme le fait Sarkozy, 14-18, l’Indochine, le Tchad, l’Afghanistan? La Grande Guerre fut une catastrophe historique qui fit plus de 9 millions de morts en Europe, dont 1,4 millions de soldats français.

Après le "NON" français, Sarkozy ne respecte pas la Voix du référendum ...

Le Conseil européen de Lisbonne approuve le texte du traité qui est signé le 13 décembre 2007 par les 27 chefs d’Etat ou de gouvernement. En France, le texte est ratifié le 10 février 2008. par les députés et les sénateurs. Après le “non” français à la Constitution européenne du 29 mai 2005 (55% des voix), Nicolas Sarkozy préfère la ratification parlementaire au référendum, ce passage en force incarne encore une fois un véritable déni de démocratie.

Le train de vie de l'Omni-président ...

Interrogé sur ce qu’il ferait après le second tour de l’élection présidentielle de 2007, s’il était élu, Nicolas Sarkozy avait évoqué une retraite de quelques jours dans un monastère pour se concentrer sur sa présidence. En moins d’une heure après les résultats de l’élection présidentielle, les Français découvraient pourtant qui était le véritable Nicolas Sarkozy. Pour fêter son accession à la fonction suprême, Nicolas Sarkozy rassemble les clans qui l’entourent au Fouquet’s, “célèbre brasserie populaire parisienne” (sic Estrosi). Et le 7 mai 2007, on retrouve Nicolas Sarkozy sur le yacht de Vincent Bolloré, le Paloma, avec sa femme, son fils, au large de Malte. Retour précipité au vu du tollé que cela provoque. Ces actes qui pourraient paraître anodins aujourd’hui, au vu de la présidence de Nicolas Sarkozy depuis cinq ans, préfigurent la vision de la présidence du successeur de Jacques Chirac : mélange des genres, amitiés avec les plus fortunés, bling bling etc.

Ce n'était pas un Poisson d'Avril ...

Dans le haut lieu de la Sarkozie que sont les Hauts de Seine, Jean Sarkozy, le fils du président, est parachuté par le clan de son père à l’élection de la présidence non exécutive de l’Etablissement public pour la région de la Défense. Cette candidature déclenche évidemment un tollé dans les médias – la presse étrangère parle même de népotisme -, dans l’opposition et dans la majorité. Jean Sarkozy en plus de n’avoir aucun diplôme post-bac, ne possède aucune expérience pour présider l’Etablissement public du quartier d’affaire le plus important d’Europe.

Vous avez dit "Austérité" ?!! A Droite ? A l'Elysée ... ???

Les députés accordent 172% d’augmentation à l’indemnité du président de la République. De 7084 euros, son montant net mensuel passe à 19 331 euros.

Les "peines-plancher" ou le bide du duo Sarko-Dati !

Sitôt arrivée place Vendôme, Rachida Dati fait adopter la loi du 10 août 2007 instaurant des “peines plancher” pour les récidivistes. Inspiré du droit anglo-saxon, ce dispositif conduit les tribunaux à prononcer les peines minimales incompressibles prévues par la loi pour une infraction donnée. Mais le gouvernement n’est pas tout à fait parvenu à ses fins. D’abord, le système “d’automaticité” préconisé par le chef de l’Etat n’a pas été retenu. Le législateur a réintroduit le vieux principe de “l’individualisation des peines”, qui permet aux juges d’adapter la condamnation à la personnalité du prévenu. Pire l’effet dissuasif des “peines plancher” est loin d’être démontré. “C’est un plus de crédibilité pour la prévention, qui pourra s’appuyer sur la menace d’une sanction claire et affichée”, avait promis Rachida Dati en juillet 2007, devant les députés. Depuis, les statistiques policières ont démenti ses dires : les violences aux personnes et les vols à main armée ont continué leur progression, sans dissuader leurs auteurs qui sont parmi les récidivistes les plus chevronnés.”

Quand l'ADN de Sarko porte le gène du FN ...

Un amendement du député Thierry Mariani prévoit des tests ADN pour les candidats à l’immigration dans le cadre du regroupement familial. Soumis à un vote de la commission des lois de l’Assemblée Nationale, ce texte provoque immédiatement un tollé, des associations aux partis d’opposition, en passant par les instances religieuses, scientifiques et éthiques.

Partager cet article

Repost 0