Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Récit d’une agression ultra-violente à la manifestation de CIVITAS

19 Novembre 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Société

Récit d’une agression ultra-violente à la manifestation de CIVITAS

Contrairement à ce que je lis dans certains articles, il ne s’agit pas d’une simple « bousculade » ou « prise à parti ».

Alors que les militantes des FEMEN venaient d’arriver coifées comme comme des nonnes, seins nus et en scandant « In gay we Trust », qu’elles arrosaient la foule de mousse blanche, certains membres du service d’ordre et des militants catholiques les ont roué de coups. En hurlant « on hait les gouines ».

Elles se sont repliéesplus loin de la manifestation pour chanter des « Marie Marions-nous » un peu plus loin lorsque des nervis nationalistes-révolutionnaires ont fondu sur elles en criant « allez mes camarades ! ».

Ils les ont tabassés à coups de pied, de poings et de casques de moto. Leur attrapant les cheveux, sautant sur elles à pieds joints. Hurlant des injures sexistes (salopes) et homophobes (sales gouines), auxquelles se sont joint des passants propres sur eux, sans jamais porter au secours aux agressées. Un prêtre a même encouragé les agresseurs en leur criant  » allez montrer votre virilité » !

Inna Schevchenko, militante ukrainienne des FEMEN, a une dent cassée et le dos recouvert de bleus. D’autres filles ont été blessées. Les nervis ont aussi agressé la presse et les journalistes qui filmaient.

Voyant mon appareil (mais sans me reconnaître dans un premier temps), ils m’ont jetée au sol. Ma tête a violemment heurté le bitume quand j’ai senti les coups de pieds pleuvoir, sur tout mon corps. Je me suis relevée.

L’un des agresseurs a arraché mon bonnet et ils m’ont reconnu. Je leur ai tenu tête. Ils ont hurlé mon nom en menaçant : « cours sale pute ».

Avant  de me pourchasser pour me tabasser une seconde fois. A coups de poings dans le dos, il m’ont fait tomber au sol, reprise des coups de pieds. Je me suis relevée. D’autres ont repris la chasse à coup de poing dans le dos et dans la tête. Jusqu’à ce qu’une voiture de police arrive et que je sois hors de portée.

Sur les images, fiers de leur violence, des nervis masqués chantent « Jeunesse nationaliste ! », le cri de ralliement de l’un des groupes d’extrême droite les plus violents créé récemment.

Caroline Fourest

Le Parisien a filmé une partie de mon agression : cliquer ici

Petite précision, FEMEN n’est pas un groupe lesbien mais féministe…

http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid2800-c-le-jt-de-canal.html

     

5 Réponses à “Récit d’une agression ultra-violente à la manifestation de CIVITAS”

  1. MALARET Williams dit :

    Quelle tristesse de voir autant de haine, de violence, d’intolérance !
    Tout mon soutien à toutes ces femmes courageuses et bien sûr à Caroline, elle qui depuis longtemps apporte un peu d’intelligence pour comprendre et changer ce mon de brutes…
    Tiens bon Caroline ! On a vraiment besoin de journalistes comme toi !
    Amitiés,
    Williams

  2. booka barns dit :

    Digusting how men could be so crazy and unfair?

  3. eric ful dit :

    au moins cette manifestation aura mis en lumière leurs vrai visages
    haineux, ca peut etre positif, il faut que les images de ces violence tourne, j’espere qu’il y aura des plaintes déposés.
    chapeau pour le courage des FEMEN.

  4. talweg dit :

    je suis avec vous, avec elles , pour l’égalité des droits que les Femen défendaient hier, que vous faites valoir par vos travaux divers; perso, je suis sur Lyon, dont le maire n’a nullement honte de refuser de marier des homos (si la loi passe). Quand on voit cette violence, quand on voit les affiches et les propos, les options de ces gens (le GUD, bras armé, vieille connaissance, et ses p’tits frères, au service de ces mouvements ultra-droite), quand on lit aussi des supposés modérés à « belle âme »(M. Barbarin n’ouvre-t-il pas la porte à tous les vents mauvais, avec les amalgames homos-pédo-icesto-polygamesques?). 15 ans après le PACS je retrouve les mêmes, et les mêmes gestes, cris, insultes depuis mes 14 ans… Ne lâchez rien, merci.

  5. Vincent Menauge dit :

    Invraisemblable…
    A quand un drame en France comparable à La tuerie de l’École polytechnique de Montréal ?
    Parce qu’au train où vont les choses, les réacs de ce pays vont vouloir organiser des battues aux homos et aux féministes.
    La France devrait vidanger sa fosse septique au plus vite, avant de renouer avec les heures les plus nauséabondes de son histoire…

Laisser un commentaire

Partager cet article

Repost 0