Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

RÉFORME – Ça gagne combien, un président à la retraite ?

8 Mai 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Finances

RÉFORME –

Ça gagne combien, un président à la retraite ?

A peine son mandat achevé, le président sortant, Nicolas Sarkozy, doit songer à sa reconversion. Mais Challenges nous rassure, ce choix ne devrait pas se faire dans la précipitation faute de ressource financière. A l'instar de ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy "percevra une indemnité de 6 000 euros brut, accordée à tous les 'ex', quelle que soit la durée de leur séjour à l'Elysée".

A cette retraite de base s'ajoute également une indemnité mensuelle de 11 500 euros net s'il décide de siéger au Conseil constitutionnel. C'est le cas de ses aînés en la matière, Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing, bien que ce dernier avait choisi dans un premier temps de ne pas siéger au Conseil. Le nouveau président de la République, François Hollande, a toutefois promis de "supprimer cette disposition qui permet aux anciens présidents d'être nommés à vie dans cette institution, mais si elle est approuvée par le Parlement, cette remise en cause ne devrait pas avoir de caractère rétroactif", rappelle le magazine.

Nicolas Sarkozy bénéficiera également de primes de "sujétion spéciale" accordées par l'Etat pour "compenser les contraintes subies dans l'exercice des fonctions", dont le montant est laissé à discrétion. Enfin, l'ancien chef de l'Etat disposera d'une "série d’avantages matériels" : appartement de fonction "meublé et équipé", deux policiers pour assurer sa sécurité, une voiture de fonction avec deux chauffeurs, sept collaborateurs, mais aussi des cartes de circulation illimitées sur Air France (en classe affaires) et à la SNCF (première classe). Enfin, à l'étranger, Nicolas Sarkozy sera accueilli par l'ambassadeur de France et bénéficiera d'un "hébergement dans les résidences de l’ambassadeur ou des consuls". Ces dispositions ont été entérinées en 1985, par le premier ministre de François Mitterrand, Laurent Fabius.

Selon René Dosière, député apparenté PS de l’Aisne et spécialiste de la gestion des finances publiques, l'addition pour l'Etat est estimée à 1,5 million d'euros par an et par ancien président.

LE MONDE

 

 

Voici la réponse

 

UNE RETRAITE DOREE POUR NICOLAS SARKOZY

 

"Sujétion spéciale"

Les émoluments d'abord. , Nicolas Sarkozy bénéficiera d'une "retraite" sous la forme d'une indemnité de

  

6.000 euros brut mensuels . A cette somme, il pourra ajouter 11.500 euros net par mois s'il décide, comme son statut d'ancien président de la République le lui permet, de siéger au Conseil constitutionnel. Nicolas Sarkozy devrait cependant être le dernier à profiter de cette nomination à vie automatique. François Hollande a en effet supprimer cette disposition dans le cadre de la moralisation de la vie politique  . Mais cette nouvelle donne ne sera pas rétroactive.

Enfin, toujours au niveau pécuniaire, Challenges évoque

 

une "sujétion spéciale" attribuée à Nicolas Sarkozy, pour "compenser les contraintes subies dans l'exercice des fonctions", dit la loi. Le montant de cette indemnité n'est pas connu.

Voyages à volonté

Et pour profiter de cette manne, Nicolas Sarkozy pourra par ailleurs voyager à volonté. Il bénéficiera en effet d'une carte illimitée pour se déplacer à l'envi sur le réseau SNCF, en première classe, et sur tous les vols Air France, en classe affaires. Et s'il se rend à l'étranger, il sera accueilli par l'ambassadeur de France, qui sera chargé d'assurer son hébergement.

Mais si Nicolas Sarkozy préfère rester en France, il pourra profiter de son logement meublé et équipé gracieusement mis à disposition par l'Etat. Et ce en toute sécurité, puisque deux fonctionnaires de la police nationale assureront sa protection. Et pour les tâches administratives, le futur ex-président de la République aura à sa disposition sept personnes, dont un chef de cabinet, deux assistants, un fonctionnaire des archives nationales et trois secrétaires.

Evidemment, tous ces avantages ont un coût pour l'Etat. Le montant est difficile à évaluer, mais, le tout avoisinera 1,5 million par an

Magazine Challenges

 

 

 

 

 

Le président sortant va toucher d'importants émoluments et bénéficier de nombreux avantages

 

La République est généreuse avec. Nicolas Sarkozy, qui quittera officiellement ses fonctions le 15 mai, après l'investiture de François Hollande, va pouvoir en profiter. Le futur ex-chef de l'Etat va d'une part,

 

 

toucher une confortable retraite, d'autre part bénéficier d'avantages en nature non négligeables, rapporte le magazine Challenges mardi.

Partager cet article

Repost 0