Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

PAS D'ARDOISE MAGIQUE POUR LA DROITE

21 Février 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Ump

 

   

   

 

PAS D'ARDOISE MAGIQUE POUR LA DROITE

François Fillon évoquant la « légèreté » du gouvernement, Jean-François Copé menaçant la majorité d’une motion de censure, Nicolas Sarkozy demandant à ses « amis » de ranimer la flamme : la droite voudrait bien effacer l’ardoise qu’elle a laissée au pays et cacher son bilan désastreux derrière un rideau de fumée. Depuis plusieurs mois, la nouvelle majorité a engagé un effort de redressement sans précédent. Il est lent, il est difficile : c’est que l’héritage est lourd, ce qui impose d’agir avec précaution.

Bernard ROMAN,Député du Nord

 

 

Pas d'ardoise magique pour la droite

La semaine dernière, François Fillon s’est autorisé à dénoncer la « légèreté » du gouvernement. Jean-François Copé, pressé de faire oublier les conditions ubuesques et cocoesques de son « élection » à la tête de l’UMP, s’apprête à déposer une motion de censure. Les « amis » d’un Nicolas Sarkozy impatient de revenir, célèbrent son bilan.

 

Ce bilan, parlons-en ! Il y a 9 mois, le déficit public était de 5,2%. Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, l’endettement de la France a progressé de 600 milliards, le nombre de chômeurs de 1 million, le déficit commercial de 70 milliards par an, et 750 000 emplois industriels ont été détruits. La loi de finances votée par le dernier gouvernement Fillon pour l’année 2012 tablait sur une prévision de croissance pour 2013 de 2%. Bien vu : les deux premiers trimestres 2012 ont affiché des performances négatives : - 0,1% chacun. Au troisième trimestre, le taux de croissance a atteint + 0,1%, et au dernier trimestre, le recul du PIB a été de 0,3%. La croissance a donc été nulle sur l’année 2012. La droite est mal placée pour commenter ce résultat qui est largement le sien.

 

Ce phénomène est européen : au 4ème trimestre, l’Allemagne a vu son PIB se contracter de – 0,6%, l’Italie de – 0,9%, l’Espagne de – 0,7% : la droite européenne fait moins bien que la gauche française !

 

Demain, la Commission européenne publiera ses prévisions sur la croissance et les déficits des pays membres. Il appartiendra alors au gouvernement, comme chaque année, de préparer un programme de stabilité et d’actualiser sa propre prévision de croissance, qui sera probablement révisée à la baisse pour 2013.

 

Le gouvernement ne cache pas que la réduction du déficit est ralentie, en particulier parce qu’il ne veut pas ajouter de l’austérité aux difficultés d’aujourd’hui. Les choix économiques et budgétaires conduits jusqu’ici sont dictés par la double exigence de croissance économique et de justice sociale. Cette orientation reste pertinente. La Cour des comptes a salué l’effort entrepris pour réduire les déficits structurels. L’agence Standard & Poor’s, qui en janvier 2012 avait retiré à la France son triple A, pourrait relever sa perspective : elle vient de reconnaître le bien-fondé du pacte de compétitivité et de l’accord sur la réforme du marché du travail.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0