Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Santé : François Hollande donne ses priorités

4 Février 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Santé

 

sante-desert-medicaux-echec-sarkozyFrançois Hollande parle de la santé, après une visite de l’hôpital Robert Debré, dont les effectifs ne cessent de diminuer et de l’Institut de la vision. 

Le candidat socialiste et radical de gauche s’est exprimé sur le thème de “La santé est notre avenir” à la faculté de médecine des Saints Pères. On y retrouve ses propositions en matière de santé. [Discours : la santé est notre avenir : clic]

Le projet de François Hollande pour la santé.

 Le projet de François Hollande pour la santé s’articule autour de trois axes : mieux prévenir, mieux guérir et mieux garantir. La santé occupe un place de choix dans le projet présidentiel et ses engagements se déclinent en de nombreuses mesures.

Pour une protection de l’hôpital et du service public de la santé :

- Réformer la tarification des hôpitaux pour mettre fin à leur assimilation avec les établissements privés;
- Considérer l’hôpital comme un service public et non comme une entreprise;
- Améliorer la prise en compte de la santé publique, notamment en augmentant la part de rémunération forfaitaire des médecins généralistes.

Pour une égalité de l’accès aux soins sur tout le territoire :

- Favoriser une meilleure répartition des médecins par la création de pôles de santé de proximité dans chaque territoire;
- Fixer un délai maximum d’une demi-heure pour accéder aux soins d’urgence.

Pour une santé accessible :

- Encadrer les dépassements d’honoraires;
- Favoriser une baisse du prix des médicaments;
- Supprimer le droit d’entrée dans le dispositif de l’aide médicale d’Etat.

sante-sarkozy-deserts-medicaux-laisser-allerLe bilan du président sortant : la santé mise à mal !

Sur les cinq dernières années, la santé a été au nombre des victimes de la politique du président sortant: l’accès aux soins, l’hôpital public, les crises et le budget de la sécurité sociale ont tous été mal traités, mal gérés.

Des difficultés croissantes d’accès aux soins : 50% du montant des soins courants ne sont plus remboursés, ce qui oblige de plus en plus de Français à sacrifier leur santé pour des raisons économiques.

L’hôpital public maltraité : de sévères coupes budgétaires et des réductions des effectifs conduisant à une véritable souffrance de la part des personnels de santé, dont les résultats sont systématiquement jugés à l’aune de ceux du secteur privé, sans prise en compte de la notion de service public.

Une mauvaise gestion des crises : que ce soit celle du Médiator ou des prothèses mammaires PIP, le gouvernement n’a pas su prendre les bonnes mesure au moment opportun.

Une irresponsabilité financière exceptionnelle : le déficit cumulé dela sécurité sociale depuis 2009 atteint 37 milliard d’euros, remettant en cause l’équilibre à terme de notre système de protection sociale.

Partager cet article

Repost 0