Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Semaine stupéfiante, rassurante et inquiétante.

5 Novembre 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Presse Média Com

Rédigé par Juan Sarkofrance

Semaine stupéfiante, rassurante et inquiétante.

On aurait pu s'attarder sur des lois, des décisions. Mais quelques médias prétendument importants n'en avaient que pour les couacs. La forme plutôt que le fond. L'un d'entre eux fit même sa une, la veille d'un jour férié catholique et d'un hommage aux victimes de Merah, sur cet Islam qui gêne. A quelques heures de la venue d'un premier ministre israélien, c'était d'une coordination éditoriale assez cocasse et dégoutante.    

287ème semaine politique: couacs, crise, et claques.
Quand Sarkozy était président, nous fouillions les entrailles de ses discours, les détails de ses vomis législatifs, les rapports sur ses actions.

Que ce temps-là semble loin !

L'opposition de droite est trop occupée à sa campagne présidentielle interne. Plutôt que de parler du fond, l'UMP attaque l'amateurisme supposé du gouvernement Ayrault. On sourit en pensant à Christine Lagarde, Bernard Laporte ou Rachida Dati.

L'opposition d'extrême droite, qui n'est plus très loin de là, attend en embuscade. Marine Le Pen semble franchement ravi que le candidat Copé poursuive l'oeuvre de national-droitisation de l'UMP que Nicolas Sarkozy avait entamée. A gauche, on fustige les symboles, on râle en général et surtout tous les jours. Il n'y a donc que Copé pour appeler à la révolution dans la rue moins de 6 mois après une élection qu'il estime volée.

Qui propose ? La majorité vote même des niches fiscales de gauche et personne ne s'en félicite.

Au final, la critique contre le gouvernement était donc toujours brouillonne, toujours contradictoire. François Hollande en fait trop et pas assez; il nous assomme d'impôts, mais ne fait rien pour l'équilibre des comptes, il était amateur mais il fallait défiler car ses mesures menacent la République.

Au final, nous n'écoutons plus.

Quand Sarkozy était président, nous fouillions les entrailles de ses discours, les détails de ses vomis législatifs, les rapports sur ses actions.

Que ce temps-là semble loin !

L'opposition de droite est trop occupée à sa campagne présidentielle interne. Plutôt que de parler du fond, l'UMP attaque l'amateurisme supposé du gouvernement Ayrault. On sourit en pensant à Christine Lagarde, Bernard Laporte ou Rachida Dati.

L'opposition d'extrême droite, qui n'est plus très loin de là, attend en embuscade. Marine Le Pen semble franchement ravi que le candidat Copé poursuive l'oeuvre de national-droitisation de l'UMP que Nicolas Sarkozy avait entamée. A gauche, on fustige les symboles, on râle en général et surtout tous les jours. Il n'y a donc que Copé pour appeler à la révolution dans la rue moins de 6 mois après une élection qu'il estime volée.

Qui propose ? La majorité vote même des niches fiscales de gauche et personne ne s'en félicite.

Au final, la critique contre le gouvernement était donc toujours brouillonne, toujours contradictoire. François Hollande en fait trop et pas assez; il nous assomme d'impôts, mais ne fait rien pour l'équilibre des comptes, il était amateur mais il fallait défiler car ses mesures menacent la République.

Au final, nous n'écoutons plus.

Partager cet article

Repost 0