Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Services publics :un tract rappelle le bilan

17 Janvier 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Présidentielle 2012

Parti socialiste  

FÉDÉRATION DU NORD DU PARTI SOCIALISTE

 

 

Services publics :

un tract rappelle le bilan

du gouvernement

A

 

Nord pour ses voeux aux fonctionnaires, Martine Aubry a

tenu une conférence de presse et la fédération a publié

un tract, distribué en 5000 exemplaires, rappelant le

bilan du Président de la République dans ce domaine.

Extraits :

150 000 postes sur le quinquennat auront été supprimés soit 7% de

la fonction publique de l’Etat, avec des conséquences gravissimes :

SéCURITé :

 

 

10 792 postes de policiers et de gendarmes en moins

depuis 2007. +16% de violences physiques entre 2004 et 2010.

HÔPITAL :

 

 

180 blocs opératoires et maternité fermés. 10 000 postes

de soignants supprimés : les équipes travaillent de plus en plus dans

l’urgence. Malgré les récents scandales, les effectifs de l’Agence de

sécurité sanitaire sont en baisse.

éDUCATION :

 

 

plus de 80 000 postes supprimés entre 2007 et

2012. Des absences non remplacées, moins de surveillants, moins

de psychologues… Nos enfants sont livrés à eux-mêmes.

EMPLOI :

 

 

chute de plus de 10 % des crédits dédiés à la lutte contre

le chômage et l’accompagnement des demandeurs d’emploi. 1800

postes supprimés à Pôle emploi, pourtant déjà en sous-effectif. Ceux

qui perdent leur emploi doivent se débrouiller seuls.

TERITOIRE S :

 

 

depuis 2007, la droite a fermé 178 tribunaux d’instance,

55 tribunaux de commerce, 62 conseils des prud’hommes,

2 tribunaux de grande instance, 60 établissements pénitentiaires,

46 bases ou implantations militaires… Les collectivités, qui

assurent 75% de l’investissement public, voient leurs dotations

gelées jusqu’en 2013. Nicolas Sarkozy, c’est un Etat moins accessible

et des territoires souvent abandonnés.

ÉCONOMIE :

 

 

le budget des transports n’augmente pas alors que notre

réseau ferroviaire se détériore et que nos voisins européens prennent

de l’avance sur la grande vitesse. Le gouvernement contraint le CNRS,

comme de nombreux autres organismes associés, à supprimer des

postes.

l’occasion du déplacement de Nicolas Sarkozy dans le

Partager cet article

Repost 0