Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Suppressions de postes 2012 : la « saignée » selon des enseignants du second degré

23 Janvier 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Education

  Valenciennois

Le lycée Couteaux et celui du pays de Condé seraient parmi les plus touchés.

 

 

 Le lycée Couteaux et celui du pays de Condé seraient parmi les plus touchés. PHOTO LA VOIX DU NORD Le lycée Couteaux et celui du pays de Condé seraient parmi les plus touchés. PHOTO LA VOIX DU NORD

 

 

La semaine qui vient pourrait bien être celle de la mobilisation dans les établissements scolaires, en attendant la journée de grève du 31. De source syndicale, non confirmée encore par le rectorat ou les chefs d'établissements, on connaîtrait maintenant le nombre d'heures et donc de postes supprimés au moins dans les lycées. Les seuls chiffres dont nous disposions hier. Mais ils sont impressionnants.

 

On connaissait depuis la mi-décembre, par des fuites, le nombre de postes supprimés dans l'enseignement sur l'académie de Lille : 1020 en tout, record hexagonal. On disposait aussi de la répartition de ces suppressions par grandes filières (notre édition de jeudi, en région).

Commenceraient à apparaître maintenant les chiffres par établissements, au moins dans certains lycées du secteur.

Selon plusieurs enseignants et syndicalistes que nous avons pu joindre hier, les proviseurs se seraient vus attribuer leur dotation horaire globale, chiffrant leur baisse de moyens. C'est cette diminution d'heures budgétées que les conseils d'administration devront traduire en suppressions de postes.

Au lycée du pays de Condé par exemple, de source syndicale, le proviseur aurait rassemblé ses enseignants en réunion d'information jeudi soir, à la demande du personnel, eninterrompant les cours un peu plus tôt. La baisse de DHG dans l'établissement se traduirait dans ce lycée, flambant neuf, par 12 suppressions de postes, 8 pour la partie professionnelle, 4 pour l'enseignement général et technique. Des chiffres non encore, il faut le répéter, confirmés officiellement. Mais qui sont déjà analysés par les syndicalistes comme une « nouvelle saignée » après les suppressions de postes de la rentrée 2011. Pour en situer l'ampleur, ce professeur du même lycée évoque un effectif global de 187 enseignants sur place. 12 places en moins représentent donc une baisse d'environ 7 % des postes.

Manifestation d'ampleur à Condé

Pour d'autres lycées du secteur, la perte de substance serait tout aussi importante. Raymond Adams, représentant du SNES-FSU, évoque 10 suppressions de postes au lycée professionnel d'Anzin, 12 au lycée Couteaux de Saint-Amand (pour lequel Pascal Ruciak, adjoint au maire de la ville et enseignant lui-même, évoque une baisse de la DHG représentant 14 suppressions) 14 au lycée Kastler de Denain. D'autres sources parlent même de 18 ou 19 suppressions dans ce dernier lycée. Des chiffres encore fluctuants, puisque les syndicalistes s'emploient pour l'instant à centraliser des informations encore confinées dans les établissements.

Selon M. Adams toujours, comme les syndicats le craignaient, ce serait bien les lycées professionnels qui seraient les plus touchés. « Le lycée Mousseron à Denain ne perd lui que 0,6 poste, explique M. Adams, mais le rectorat prévoit aussi 25 élèves de plus. Le nombre d'heures supplémentaires va encore augmenter ».

Au lycée de Condé, c'est déjà la mobilisation. Les enseignants prévoient une action importante, « de nature à frapper les esprits », dès ce mardi matin pour stigmatiser ce qui est vécu comme « la casse de l'enseignement, casse qui continue et s'aggrave ». •

T. T.

Partager cet article

Repost 0