Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Trajectoire budgétaire : M. Fillon, Premier ministre de la banqueroute, n’a aucune leçon à donner

15 Février 2013 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Economie

Trajectoire budgétaire : M. Fillon, Premier ministre de la banqueroute, n’a aucune leçon à donner

David Assouline, porte-parole du Parti socialiste

 

 

 

Libération de Nadir Dendoune : joie et soulagement
www.parti-socialiste.fr
Harlem Désir a exprimé sa joie et son soulagement à l'annonce de la libération de Nadir Dendoune, journaliste détenu depuis le 23 janvier en Irak.

 

Les propos de François Fillon à propos de la trajectoire budgétaire française sont inacceptables et totalement déplacés de la part de celui qui, Premier Ministre de la banqueroute, a plombé les finances publiques de notre pays.

Le Parti socialiste rappelle que le déficit public s’élevait à 5,2% du PIB en 2011 et que la dette publique s’est accrue de 500 milliards d’euros sous la seule présidence de Nicolas Sarkozy. Par ailleurs, le Projet de Loi de Finances 2012 adopté par le dernier gouvernement Fillon affichait une prévision de croissance pour 2013 irréaliste à 2%, ce qui a obligé le gouvernement à voter un budget rectificatif dès sa prise de fonction.

Le gouvernement, sous la houlette de Jean-Marc Ayrault et de Jérôme Cahuzac, a engagé un effort inédit de redressement des finances publiques sur la durée du quinquennat. Jean-Marc Ayrault a confirmé que le gouvernement respectera son engagement d’atteindre l’équilibre budgétaire en 2017.

La volonté de la gauche est de réaliser le redressement des finances publiques sans compromettre la croissance, l’emploi ni la justice sociale. Ce que veut la droite, c’est appliquer une politique du tout-austérité qui ne ferait qu’aggraver la crise en ciblant en premier lieu les citoyens les plus fragiles.

Le Parti socialiste salue le courage de Jean-Marc Ayrault qui, prenant acte de perspectives de croissance plus faibles que prévues, a indiqué qu’il serait difficile de revenir à 3% de déficit dès 2013. Il renouvelle sa confiance dans la capacité du gouvernement à réaliser le redressement budgétaire et économique du pays dans la justice.

Partager cet article

Repost 0