Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de la section PS Anzin

Un conseil cantonal de concertation sur les rails

23 Mai 2012 , Rédigé par José Pressoir Publié dans #Information

 

«Réagissez, écrivez, partagez». Un slogan défendu par Marie Deroo, Laurent Caure et Jocya Vancoillie.«Réagissez, écrivez, partagez». Un slogan défendu par Marie Deroo, Laurent Caure et Jocya Vancoillie.

Le conseil général gère, entre autres, l'aide sociale, la culture ou la voirie à l'échelle du département. Des décisions politiques clés, auxquelles les habitants pourront désormais s'associer en siégeant au « Conseil cantonal ». Explications.



LOUIS DIEU > louis.dieu@nordeclair.fr
Rapprocher le citoyen de l'institution et l'associer à la prise de décision politique : voilà, en substance, la philosophie défendue par les Conseils cantonaux de concertation. « Il s'agit de faire vivre au niveau local la démocratie participative : informer, évaluer, construire ensemble des réponses adaptées aux besoins des habitants », présente Marie Deroo, conseillère générale. Adoptée par le Conseil général en séance plénière le 28 novembre 2011, cette toute nouvelle disposition sera concrètement expérimentée à Villeneuve d'Ascq à la fin du mois. Pour le canton de Tourcoing Nord (Bousbecque, Halluin, Linselles, Roncq et Tourcoing), le Conseil cantonal sera composé de 35 membres répartis dans deux collèges : un collège de 11 élus. Et un second collège de 12 personnalités qualifiées et de 12 citoyens des cinq communes du canton tirés au sort après candidature le 14 juin à l'Hôtel du Département, à Lille.


Une « vraie » démocratie participative
« Le conseil cantonal devrait se réunir au minimum deux fois par an, probablement plus, et pourra rendre des contributions, des avis, et participer à la mise en oeuvre des décisions départementales », fait valoir Jocya Vancoillie, chargée de mission au Conseil général.
Comment faire de l'habitant un acteur de son territoire ? La question est souvent posée par la classe politique locale, avec des réponses déclinées en termes de réunions d'information ou de concertation , d'ateliers citoyens, de conseils de jeunes ou encore de « Comité départemental consultatif de développement social ». Autant de dispositifs qui pâtissent d'un manque de visibilité et sont parfois accusés de « mise en scène du débat démocratique ».
La volonté même de Patrick Kanner, à la tête du Conseil général est justement d'instaurer « une vraie démocratie participative » et de l'élargir aux 79 cantons du Nord. Une première en France, au point que d'autres départements s'intéresseraient de près à l'initiative.
Pour autant, même si les Conseils cantonaux se veulent au-delà des clivages politiques afin de défendre l'intérêt général de la collectivité, ce sont tout de même les élus qui décident en dernière instance : « C'est une structure d'information, de concertation, de consultation mais aussi de proposition, insiste Jocya Vancoillie. Les habitants peuvent coproduire un avis mais le pouvoir décisionnel revient aux élus. » « Aucune question ne sera taboue, promet Marie Deroo. Mais il s'agit de construire un avis motivé, pas seulement de dire "Je ne suis pas content". »
Appel à candidatures
Les Conseils cantonaux de concertation permettent aux élus de disposer des opinions et ressentis des forces vives de sa collectivité.
« Ils permettent également de redéfinir auprès de la population les attributions et les compétences de chaque instance démocratique locale. On a tout à gagner en termes de participation et de revalorisation d'image des élus », apprécie Laurent Caure, conseiller général remplaçant de Marie Deroo. Un intérêt bien compris à l'heure de la désaffection d'une large partie des citoyens pour les urnes : « Si la décentralisation a besoin d'un nouveau souffle, celui-ci est avant tout d'ordre démocratique », appuie-t-on au Conseil général. Un moyen de présenter les collectivités territoriales comme indispensables à l'heure des menaces qui pèsent sur elles ? « C'est plus profond que cela », estime Marie Deroo, rappelant l'importance de la démocratie participative lors de la campagne de 2007. À Villeneuve d'Ascq, 170 volontaires (sur 24 élus au final) s'étaient présentés pour siéger au Conseil cantonal.
Le canton de Tourcoing Nord bénéficiera-t-il du même élan ? Réponse le 14 juin.w Candidatures à déposer avant le 13 juin.

Partager cet article

Repost 0